Kisangani: 2 journalistes de la RTNC suspendus pour diffusion du calendrier de l’élection du gouverneur

Au centre, une vue actuelle du tour administratif de la radio télévision nationale congolaise (RTNC), situé dans la commune de Lingwala, à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le député provincial Pierre Claver Dedidjo a demandé, ce dimanche 5 août, la levée immédiate de la suspension qui frappe, depuis dix jours, deux journalistes de la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC)/ Kisangani). Ces derniers ont été sanctionnés par le directeur provincial de cette chaine publique pour avoir diffusé le calendrier pour l’élection du gouverneur et du vice–gouverneur de la Province Orientale.

Déjà dix jours se sont écoulés depuis que François Okonda Monga et Emmanuel Nganga, respectivement responsable de la rédaction télévision et permanent de l’assemblée provinciale, ont été suspendus pour une durée indéterminée. Le directeur provincial de la RTNC avait affirmé avoir pris «une simple mesure disciplinaire», alors que des sources locales soupçonnaient «une main noire» derrière cette décision.

A travers une lettre qu’il a adressée vendredi dernier au ministre provincial de l’information et des medias, Pierre Claver Dedidjo a contesté cette mesure, estimant qu’elle violait les droits de la presse.

Pour lui, «le calendrier de cette élection affichée aux valves de l’assemblée provinciale a été bel et bien visé par le président intérimaire de l’assemblée provinciale». Ipso facto, ce document constituait une information pour les journalistes, a-t-il estimé, bien que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ait nié l’authenticité de ce document.

Selon la même source, cette façon de museler les chevaliers de la plume constitue, d’une part, une violation des droits de la presse, et de l’autre, un manque de jugement rationnel qui ne fait que «ternir l’image de marque de la province en matière de respect des droits de l’homme».

Contacté par Radio Okapi, le ministre provincial de l’information a déclaré que son cabinet est, depuis vendredi dernier, en train d’étudier la lettre qui lui a été adressée par le député Dedidjo. Il a promis de prendre contact, dès ce lundi, avec le directeur provincial de la RTNC, l’assemblée provinciale et la Ceni/ Province Orientale pour trouver une éventuelle réponse à cette question.

En mai dernier, un groupe de députés provinciaux représentant les quatre districts de la Province Orientale avaient exigé à la Ceni d’organiser l’élection du nouveau gouverneur de province avant le samedi 30 juin, en remplacement de l’actuel qui assure l’intérim. Le délai est largement dépassé, sans qu’il y ait ce scrutin.

Élu député national, le gouverneur Médard Autsai avait choisi, depuis le 6 mars, de siéger à l’Assemblée nationale. Une fonction incompatible à celle du gouverneur de province, conformément à l’article 160 de la loi électorale qui stipule:

«En cas de décès, démission, d’empêchement définitif, de mise en accusation ou de révocation du gouverneur de province, le gouvernement provincial est réputé démissionnaire. Le gouvernement provincial sous la direction du vice-gouverneur expédie les affaires courantes. Un nouveau scrutin est organisé dans les 30 jours par la Ceni».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner