Kasaï-Occidental: la population de Luku en brousse par crainte de représailles policières

Des familles dans un camp de déplacés à l’Est de la RDC, en janvier 2003. Photo Don John Bompengo

Les habitants de Luku, dans le Kasaï-Occidental, ont fui en brousse par crainte de représailles après la disparition d’un policier agressé par une famille de cette localité. Des policiers et agents de renseignement étaient venus à Luku pour arrêter un préfet d’école accusé du détournement de salaire d’un enseignant. Les membres de famille de l’accusé avaient agressé les policiers dont l’un est aujourd’hui porté disparu.

Les faits se sont déroulés mardi 11 septembre dernier. Selon des témoins, quatre policiers et des éléments de l’Agence nationale de renseignement (ANR) sont arrivés le matin à Luku, en provenance de la localité Ntumba Tshinanga.
Ils venaient arrêter le préfet de l’Institut Mananga, qu’un de ses enseignants accuse d’avoir détourné son salaire.

Selon Gérard Mukinyi, point focal de la société civile locale, les membres de famille du préfet ont agressé les agents de l’ordre au moment où ils emmenaient leur parent.

Depuis l’attaque, on ne sait pas ce qu’est devenu l’un des policiers.
Redoutant la réaction des autres policiers, la majorité des villageois est allée se refugier  en brousse.

De son côté, l’administrateur du territoire de Luiza confirme n’avoir aucune nouvelle du policier disparu jusqu’à ce jour.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner