Bandundu : la Snel réclame 180 000 dollars à ses clients insolvables

Poste de dispersion d’Inga où l’électricité part vers les lignes HTA (SNEL), 2006.

La direction de la Société nationale d’électricité (Snel) du Centre de Kikwit, dans le Bandundu, réclame 180 000 dollars américains à ses clients insolvables. Selon cette entreprise, elle éprouve d’énormes difficultés à se procurer du carburant et faire tourner ses machines à cause de l’insolvabilité de ses abonnés. Depuis mars 2012, la fourniture  d’électricité dans cette ville est devenue irrégulière.

Selon le chef de centre de la Snel Kikwit, Cleophas Diadia, le centre étant thermique, il faut du carburant en permanence pour faire tourner les machines.  Cette activité ne peut être bien réalisée dans ce centre qui fonctionne de manière autonome que si les abonnés de la Snel s’acquittent de leurs factures.

Depuis 6 mois, la Snel/ Kikwit ne reçoit aucune subvention de la part de la direction générale, ni des autorités politico-administratives de la province, relève Cléophas Diadia.

De leur côté, certains abonnés estiment que les factures de la Snel sont exorbitantes.

Pour d’autres, la distribution de l’énergie électrique devrait être gratuite, selon les promesses d’un candidat à la députation lors de la campagne pour les élections législatives de 2011.

Lire aussi sur radiookapi.net :

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner