Sud-Kivu : les chefs coutumiers affirment leur opposition à la balkanisation de la RDC

Des chefs coutumiers le 24/07/2011 au stade des martyrs à Kinshasa. Radio Okapi/ Photo John Bompengo

Les chefs coutumiers du Sud-Kivu exigent le respect des frontières héritées de la colonisation. Les membres de l’Alliance nationale des chefs traditionnels du Congo \ Sud-Kivu (ANATC/Sud-Kivu) l’ont déclaré le mardi 18 septembre à Bukavu lors d’une réunion qu’ils ont eue avec le gouverneur de la province, Marcellin Cishambo, rejetant toute idée de balkanisation du Congo. Marcellin Cishambo  a demandé à ses interlocuteurs de sensibiliser leurs administrés à se faire enrôler dans l’armée et d’abandonner les groupes armés.

Ces chefs coutumiers ont dit au gouverneur et à quelques députés provinciaux présents à cette rencontre leur rejet de la partition de la RDC et de la création de la République Unie du Kivu.

De nombreuses milices commettent des exactions dans la province du Sud-Kivu alors que dans la province voisine du Nord-Kivu la rébellion du M23 que Kinshasa accuse Kigali de soutenir, sévit depuis le mois de mai dernier.

Le gouverneur Cishambo, a demandé aux chefs traditionnels de sensibiliser leurs administrés à se faire enrôler dans l’armée et à abandonner les groupes armés. Les habitants de la province et les membres des groupes armés ne doivent pas servir de pépinière au M23  à la recherche de nouvelles recrues, a-t-il dit :

« Lors du recrutement dans l’armée nationale initiée vers les années 60, on intéressait énormément les chefs coutumiers à la mobilisation autour de la question de recrutement. Si pendant la 2è guerre mondiale les pays en guerre n’avaient pas recruté ils se seraient retrouvés sans militaires à un moment donné. Donc le recrutement s’est fait en pleine guerre. Je me reproche de n’avoir pas encore assez sensibilisé » a déclaré le gouverneur appelle les chefs coutumiers à plus de mobilisation des jeunes pour qu’ils s’enrôlent dans l’armée.

Les Forces armées de la RDC ont initié depuis le mois d’août dernier une vaste opération de recrutement des jeunes gens âgés de 18 à 25 ans.

Les chefs coutumiers ont promis aux gouverneurs de sensibiliser les jeunes pour qu’ils quittent les milices. « En tant qu’autorités traditionnelles du Sud-Kivu nous sommes responsables de nos populations, et il nous appartient de sensibiliser nos populations quand il s’agit de l’intégrité de notre territoire. Il n y a pas à négocier » a affirmé le Mwami Ndatabaye Weza III qui conduisait la délégation des chefs coutumiers.

Lire aussi sur radiookapi.net : 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner