Ituri: la Monusco appelle les jeunes à ne pas intégrer les groupes armés

Bunagana, Nord Kivu, le 16 mai 2012, le commandant de la brigade de la Force onusienne au Nord Kivu, Arinder Singh, arrive par hélico après les affrontements armés entre FARDC et les mutins qui ont occasionné la fuite de la population vers l’Ouganda voisin © MONUSCO/Sylvain Liechti

Le directeur de la Monusco/Ituri, M’Hand Ladjouzi, a invité les jeunes et les anciens démobilisés de ce district de la Province Orientale à ne pas rallier les groupes armés.

Ce haut fonctionnaire des Nations unies a lancé son appel, ce vendredi 21 septembre, à Bunia, chef-lieu du district de l’Ituri (Province Orientale) à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la paix.

«Chacun est en mesure d’apporter sa contribution au processus de paix et d’éviter à s’associer à des groupes armés qui œuvrent pour déstabiliser cette paix afin d’atteindre les objectifs contraires aux intérêts de la RDC et de sa population», a déclaré M’Hand Ladjouzi. Il a reconnu des progrès réalisés dans le secteur du rétablissement de l’autorité de l’Etat et de la protection des civils en Ituri.

Le directeur de la Monusco/Ituri a également exhorté la population de l’Ituri à ne pas saper tout les efforts consentis jusqu’à ce jour pour rétablir la paix dans cette partie de la Province Orientale.

M’Hand Ladjouzi a, par ailleurs, invité la population à bannir la haine ethnique et à soutenir les efforts des Forces armées de la RDC (FARDC) pour empêcher la création des nouveaux groupes armés en Ituri notamment à Djugu.

Jeudi 20 septembre, les miliciens du Front de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) ont demandé au Mouvement de résistance populaire au Congo (MRPC), le nouveau groupe armé de l’Ituri, de déposer les armes. Cet appel a été lancé à l’occasion de la visite par les autorités des Forces armées de la RDC (FARDC) des camps de regroupement des miliciens du FRPI qui sont en voie d’intégrer l’armée.

«C’est regrettable de voir un autre groupe armé resurgir pendant que nous étions le dernier dans le maquis et qu’on a décidé de trouver solution à ces problèmes par le dialogue. C’est la population de l’Ituri qui va perdre. On peut se battre pendant plusieurs années et il n’y aura pas de solutions durables», avait déploré Eneku Kila le porte-parole du FRPI, estimant que seul le dialogue reste le meilleur moyen pour faire entendre ses revendications.

Les miliciens du MRPC sont encore opérationnels dans le territoire de Djugu, en Ituri, affirment des sources militaires de la région.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner