New-York : Joseph Kabila et Paul Kagame participent au mini-sommet sur la RDC

Kagame et Kabila à Goma en RDCongo.

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila et celui du Rwanda, Paul Kagame ont participé ce jeudi 27 septembre au mini-sommet convoqué par le secrétaire général de l’Onu à New-York pour résoudre la crise sécuritaire dans l’est de la RDC.

Dans leurs discours lors de la réunion à huis clos, les deux présidents n’ont pas infléchi leurs positions, M. Kabila réitérant que son pays était victime d’ingérences extérieures, et M. Kagame demandant que le Rwanda ne soit pas pris pour le bouc émissaire, a déclaré à l’AFP une source proche du dossier.

“Je suis très préoccupé par les allégations régulières concernant un soutien extérieur à la rébellion du M23. J’appelle tous les responsables à cesser ce soutien”, a déclaré Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’Onu dans son discours d’ouverture de ce mini-sommet auquel participe aussi le président Michael Sata de la Zambie, des délégués de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL), de la Communauté de déveolppement de l’Afrique australe (SADC), des représentants de l’Union africaine et de l’Union Européenne.

“La souveraineté et l’intégrité territoriale de la République démocratique du Congo sont inviolables et doivent être respectées par tous ses voisins”, a précisé Ban Ki-moon.

Le Secrétaire général de l’Onu a rappelé à cette occasion le lourd tribut que continue à payer les civils dans ce conflit déclenché par les rebelles du M23 que Kinshasa accuse Kigali de soutenir. Kigali nie toute implication dans la rébellion du M23.

Ban Ki-Moon s’est dit « profondément préoccupé » par « les informations sur les violations des droits de l’homme perpétrées par le M23 ».

Rappelant le sens qu’il faut donner à cette importante réunion, le patron de l’Onu a indiqué qu’une solution politique était attendue à l’issue de ces assises. Cette réunion, a-t-il ajouté, “constitue un réel pas en avant dans le règlement de la crise”.

Lundi 24 septembre, à la veille de l’ouverture de la 67eme Assemblée générale de l’Onu à New York, la chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton s’est réunie avec les chefs d’Etat congolais et rwandais et a rappelé aux deux dirigeants “la nécessité d’un dialogue honnête et soutenu entre les deux pays”.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner