Mambasa sous occupation d’un groupe de miliciens

Milicien FDLR. Photo AFPm

Un groupe de miliciens Maï-Maï non encore identifié contrôle depuis tôt ce matin la cité de Mambasa-centre, située à plus de 160 km au Sud-Ouest de Bunia, chef-lieu du district de l’Ituri (Province Orientale).

Le commandant de la zone opérationnelle des FARDC en Ituri, colonel Fal Sikabwé, affirme que ces assaillants sont venus de la province du Nord-Kivu.

Des sources sur place indiquent que des habitants de Mambasa-centre fuient leurs habitations en direction de l’axe routier qui mène vers Bunia.

Ces miliciens ont réussi leur coup 48 heures après le passage du chef d’Etat major des forces terrestres de l’armée congolaise, général François Olenga, en Ituri où il avait promis l’arrestation du chef milicien Paul Sadala, alias Morgan.

Au cours de sa première visite officielle à la zone opérationnelle Safisha, en Ituri (Province Orientale), le général Olenga avait également appelé le chef milicien Matata Banaloki, alias Cobra Matata, à rejoindre les rangs de l’armée nationale.

Le chef d’Etat major des forces terrestres avait affirmé être venu «pacifier l’Ituri», notamment à travers une opération militaire destinée à traquer le chef milicien Morgan, sa première cible, selon lui.

Fin novembre 2012, l’ONG internationale Médecins sans frontières Suisse avait pris en charge quatorze personnes brûlées vives à Mambasa par des miliciens sous les ordres du chef milicien Paul Sadala alias Morgan.

Selon le logisticien de MSF Suisse à Bunia, il s’agissait d’une prise en charge en médicaments avec une assistance en vivres et vêtements à ces victimes, internés aux centres hospitaliers de Teturi et Luemba, deux structures sanitaires voisines situées à 65 kilomètres au Sud de Mambasa, en Ituri.

Le médecin chef de zone et la société civile de Mandima avaient confirmé cette information.

Ces malades avaient été brulées par les miliciens qui sont sous les ordres de Morgan, le 6 et le 7 novembre dernier à Mabakuwa, Lelesi et Muzahimbwa en Province Orientale.

Au début du mois de novembre 2012, les hommes du chef milicien Paul Sadala Alias Morgan avaient coupé les oreilles à deux hommes au village de Kivuka, situé à 105 kilomètres à l’Ouest de Mambasa-centre dans la Province Orientale.

Les victimes suivaient des soins dans une structure sanitaire dans la localité de Biakato.

Selon la société civile de Biakato, cet acte visait à intimider les habitants du village de Biakato dans le territoire de Mambasa ainsi que le village de Cantine dans la province du Nord Kivu.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner