Equateur : un défenseur judiciaire écope de 45 jours de prison pour avoir accusé le parquet de légèreté

L’assistance à la prestation de serment des avocats stagiaires de barreau de la Gombe le 27/09/2011 au palais de justice à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le défenseur judiciaire Aubin Birimbi Maniko a été condamné à quarante-cinq jours de prison par le parquet de grande instance de Gbadolite pour avoir, au cours d’une audience vendredi 4 janvier, accusé le ministère public de légèreté. Pour le Procureur de la République, le défenseur judiciaire s’est rendu coupable d’un délit d’audience et a donc été condamné pour outrage à magistrat. L’accusé dénonce la procédure ayant mené à sa condamnation.

Le défenseur judiciaire a été condamné en flagrance et conduit, encore vêtus de sa toge, directement en prison.

Au cours d’une audience où il défendait un homme accusé de faux en écriture, il a déploré le fait que ce dossier était à sa quatrième reprise suite à un manque de preuve du côté du ministère public.

Aubin Birimbi Maniko a alors accusé le ministère public de légèreté dans le traitement de ce dossier.

Il affirme pourtant qu’il était dans la légalité et dénonce la procédure ayant mené à sa condamnation.

«Tous les propos que nous tenons visent à éclairer la vérité de la cause que nous défendons. C’est ce qui a fait l’objet d’une poursuite au pénal et au civil pour l’infraction d’outrage. Et même si je commettais une infraction, en dehors de l’exercice de la profession, ce n’est même pas la procédure», a-t-il affirmé.

Aubin Birimbi Maniko dénonce notamment le fait que le parquet ne lui a pas permis de se défendre ou d’avoir recours, lui aussi, à un avocat.

De son côté, le procureur de la République près le parquet de Gbadolite, Désiré Muteba, affirme que le défenseur judiciaire n’en est pas à «son premier forfait».

Il lui reconnaît néanmoins la latitude d’interjeter appel à la cour d’appel de Mbandaka.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Kolwezi : 3 avocats condamnés à 3 mois de prison pour outrage à magistrat

Lubumbashi : Liberté provisoire pour un magistrat accusé d’offense au chef de l’Etat sur facebook

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner