Katanga: la population fuit les incursions de miliciens à Mukebo

Des déplacés de guerre à l’EST de la RDCongo . (droits tiers).

Le village de Mukebo et ses environs dans le secteur de Mpyana, à 95 km à l’Est de Manono (Katanga) se sont vidés de leurs habitants depuis une semaine. Selon des sources de la région, ces populations fuient les incursions répétées des miliciens Maï-Maï non identifiés et elles se réfugient vers Manono-centre.

Les mêmes sources indiquent que le préfet de l’Institut Kamwe avait reçu une flèche dans la cuisse au cours de l’attaque de ces miliciens à Mukebo. Il a été admis à l’Hôpital général de Manono pour recevoir des soins.

Les déplacements de ces populations provoquent des conséquences humanitaires désastreuses dans la région de Manono.

Les autorités militaires ont décidé de déployer les unités du 612e bataillon des FARDC, basées à Kongolo, vers le territoire de Manono.

Ces unités ont reçu la mission de sécuriser davantage les populations du secteur de Mpyana en proie aux attaques récurrentes des miliciens Maï-Maï qui poussent les populations à vider leurs villages.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner