Dialogue national : le MLC réclame un médiateur international, la MP dit non

Un homme passe devant le siège du MLC ce 17/03/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le Mouvement de libération du Congo (MLC) du sénateur Jean-Pierre Bemba réclame que le dialogue politique prôné par le chef de l’Etat soit organisé autour d’un médiateur international neutre. Le secrétaire national de ce parti a qualifié de «gesticulations politiques improductives» les consultations initiées par le parti présidentiel (PPRD) et la Majorité présidentielle (MP) pour préparer ce dialogue. De son côté, la MP estime que le président Joseph Kabila a la qualité requise pour organiser ce dialogue national.

Des délégués du MLC ont été reçus vendredi 8 février par le secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD), Evariste Boshab, dans le cadre des consultations en vue du dialogue national.

Pour Jean-Lucien Busa, secrétaire national du MLC en charge des questions politiques, le chef de l’Etat et sa famille politique sont une partie du problème, et ne peuvent pas, par conséquent, être les «impulseurs» de ce dialogue.

«Il est plus qu’urgent de désigner pour la RDC un médiateur international neutre qui va appeler toutes les composantes – majorité, avec à la tête le président Kabila, l’opposition politique, la société civile, pourquoi pas la diaspora – pour que, sous la conduite de la médiation internationale, et avec la garantie de la communauté internationale, le dialogue se fasse dans un cadre qui permet toute la sérénité nécessaire pour ce type de débat, qui, pour se dérouler de manière sereine, doit se passer en dehors de la RDC», a-t-il expliqué.

Jean-Lucien Busa cite notamment, comme exemple à suivre, le dialogue qui a eu lieu à Libreville, au Gabon, entre le pouvoir centrafricain et la coalition rebelle de la Seleka.

«Les Centrafricains ont résolu un problème aussi important que celui de rétablir la paix, mettre fin à la guerre et pouvoir se mettre sur l’orbite de la démocratie», a-t-il affirmé.

«Sun City est révolu»

Régissant à la demande du MLC, un cadre de la Majorité présidentielle, Jean-Marie Labila, affirme qu’on ne peut pas denier au chef de l’Etat la qualité de convoquer ce dialogue.

Pour lui, le temps des conciliabules pour se partager le pouvoir à partir de l’étranger, comme ce fut le cas à Sun City, est révolu.

«Le président de la République, qui a pris l’initiative, parle de concertations nationales dans lesquelles il engage les forces vives. Nous ne parlons pas de dialogue parce que ce thème prête à confusion. Il est possible qu’il y ait des glissements sémantiques dangereux qui sont à l’habitude de la classe politique. Et Lucien Busa annonce bien les couleurs quand il réclame qu’il y ait un médiateur international neutre, que cela se passe dans un autre pays… c’est du déjà entendu», a-t-il expliqué.

Jean-Marie Labila rappelle qu’au terme de l’article 69 de la constitution, le président de la République a qualité «d’engager le peuple dans une initiative qu’il juge salutaire».

Pour lui, il n’est pas question de retomber dans une «crise de légitimité» brisée, selon lui, depuis longtemps.

Lire aussi sur radiookapi.net :

L’UNC et Orange, deux partis de l’opposition, récusent les initiateurs des consultations en cours en vue du dialogue national

RDC: l’UDPS rejette le dialogue national proposé par le président Joseph Kabila

Dialogue national en RDC : le PPRD entame des concertations avec l’opposition

Le parti Orange demande à Kabila d’instituer un bureau préparatoire du dialogue national

RDC: le dialogue vise la cohésion nationale et la bonne gouvernance, selon Aubin Minaku

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner