Tshikapa: le Regideso accuse Safricas de traîner dans la construction de son usine

Siège de la Regideso à Kinshasa

Dans une correspondance adressée mercredi 13 février à Radio Okapi, la Régie de distribution des eaux (Regideso) accuse l’entreprise Safricas, sous-traitant du groupe belge Denys Waterloo, d’être responsable du retard pris dans la construction de son usine de traitement d’eau de Tshikapa (Kasaï-Occidental).

Selon la Regideso, la contre-performance de ce groupe chargé de l’exécution des travaux serait à la base du retard de décaissement des fonds que doit opérer la Banque Africaine de Développement (Bad).

Dans le document adressé à Radio Okapi, le coordonnateur de la Cellule d’exécution des projets de la Regideso (CEP-O), Jean-Louis Bongungu, affirme que Safricas n’a exécuté que 30% des travaux, à un mois de la date prévue pour la fin de la construction de l’usine.

Il y a plus d’une semaine, l’entreprise de sous-traitance Safricas, qui exécute les travaux pour le compte du groupe Denys Waterloo, avait justifié le retard pris dans la construction de cette usine par le retard mis par la Bad dans le décaissement des fonds de financement.

Les travaux de construction de l’usine de traitement d’eau de Tshikapa, à 265 km à l’ouest de Kananga, sont maintenant suspendus depuis plus d’un mois. La Regideso ne dessert qu’une centaine d’abonnés de cette ville d’environ 587 600 habitants.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner