RDC: le Gouvernement confirme la reprise de la cité de Punia par l’armée

Armes à main, les militaires de Fardc concentrés lors du défilé du 30 juin 2010. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les FARDC ont repris, ce dimanche 17 février à midi, le contrôle de lacité minière de Punia au Maniema, a indiqué le porte-parole du Gouvernement, Lambert Mende, confirmant la nouvelle annoncée par des sources concordantes dans la région. Au bout de quelques heures des combats, l’armée régulière a pu déloger les miliciens Raïa Mutomboki qui avaient occupé pendant 24 heures cette cité située à 245 km de Kindu.

 «Je vous informe (…) qu’il y a quelques heures, la cité de Punia vient de rentrer sous le contrôle des Forces armées de la République démocratique du Congo. Les forces qui sont coordonnées par le général François Olenga, chef d’état-major de la force terrestre», a déclaré le ministre Lambert Mende, précisant que les FARDC étaient «en train de restaurer l’autorité de l’Etat» dans la cité. Il n’a toutefois pas donné de bilan de ces combats.

Le porte-parole du Gouvernement a estimé que l’occupation de cette cité par les miliciens Raïa Mutomboki entrait dans la logique du pillage des ressources naturelles: 

«Nous avons bien compris qu’il s’agit de pillages, parce que Punia est une zone aurifère.  Il y a des mines d’or. Et donc, la plupart  de groupes armés essaient de faire comme leurs précurseurs, qu’ils étaient censés combattre. Vous le savez, nos envahisseurs étrangers vont vers les zones minières où ils essaient de se rendre maîtres des lieux pour piller.»

Afflux de déplacés à Lubutu

Des milliers de personnes fuyant les affrontements entre les miliciens Raïa Mutomboki et les FARDC dans le territoire de Punia au Maniema se sont, par ailleurs, refugiés dans le territoire voisin de Lubutu dans la Province Orientale, à 260 Km au sud de Kisangani.

L’administrateur de territoire de Punia et tous ses collaborateurs figurent parmi ces déplacés.  La majorité d’entre eux est restée dans le chef-lieu du territoire de Lubutu. D’autres se sont éparpillés notamment dans les localités de Yumbi-Aluta, Omawuwa, Musafiri,Oboliya, Obokote et Ongandula.

 «Certains (déplacés) sont dans des familles d’accueil et d’autres dans des églises, des écoles notamment l’EP Kolombowa ainsi qu’un lycée de la place. Ils se débrouillent seuls pour manger », a témoigné un déplacé joint au téléphone par Radio Okapi.

C’est depuis une semaine que le territoire de Lubutu a commencé à recevoir ces déplacés, selon la même source. L’Unicef, qui devait envoyer une assistance aux déplacés de Punia à partir de Goma, il y a quelques jours, avait annulé son vol à cause d’autres combats entre FARDC et Raïa Mutomboki dans cette cité.

La semaine passée, le chef des Raïa Mutomboki, colonel Shabani Kingumba, avait lancé un ultimatum au Gouvernement, lui demandant de relever tous les militaires qui sont présents à Punia. Ce chef milicien accuse les FARDC notamment d’exactions contre la population civile.

Selon une source proche de l’administration territoriale de Lubutu, le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) assiste, depuis trois jours, plus de trente-sept mille déplacés regroupés au nord de Punia. Une cargaison de vivres serait en route pour ceux qui sont arrivés à Lubutu, a poursuivi la même source.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner