Beni: deux militaires poursuivis pour association des malfaiteurs

Des juges de la de la Cour militaire ce 9/05/2011 à Kinshasa, lors du procès Chebeya à la prison centrale de Makala. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’auditorat militaire garnison de Beni (Nord-Kivu) a reporté à une date ultérieure l’audience du procès des deux militaires des FARDC accusés de dissipation de munitions de guerre et de complicité avec des bandits armés. Prévue pour mercredi 20 février, cette audience a été reportée pour des raisons de sécurité, a expliqué l’auditorat militaire basé dans cette ville située à 410 kilomètres de Goma.

Selon le maire de Beni, des bandits armés et les policiers se sont tirés dessus, dans la nuit de lundi à mardi derniers, dans le quartier Kalinda au sud de la ville de Beni.

Ces bandits ont tenté de cambrioler des maisons des habitants du quartier Kalinda dans la commune de Mulekera. Alertés, les policiers ont poursuivi ces assaillants. Dans leur fuite, les malfaiteurs ont tiré sur les policiers, blessant par balles un homme et sa fille de quatorze ans. 

Les blessés sont soignés à la clinique Nyakunde de Beni. Selon leur médecin traitant, leur vie n’est pas en danger. 

Les deux militaires aux arrêts «se trouvaient en flagrance» dans le périmètre de l’échange des tirs entre policiers et bandits armés, ont indiqué des sources policières.

Ces informations ont été confirmées par le maire de Beni, Bwanakawa Masumbuko Nyonyi, ajoutant qu’un des bandits a été lapidé par les habitants de cette agglomération. 

L’année 2012 a été marquée par des pillages, viols, meurtres et assassinats à Beni, avait indiqué, mercredi 2 janvier, Grégoire Kiro Tsongo, député national élu de cette ville. Selon lui, le laxisme des autorités et des enquêtes interminables favorisent la recrudescence de l’insécurité à Beni. 

Depuis le début de l’année 2013, la coordination de la société civile de Beni a dénoncé les attaques répétées des groupes armés dont celle perpétrée par l’ADF-Nalu dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 janvier. Au cours de cette attaque, des hommes armés ont pillé et violé six femmes, dont des mineures. 

Huit personnes, dont six hommes et deux femmes, ont été kidnappées, samedi 9 février, dans la localité des Bakila-Tenambo toujours à Beni par les miliciens ADF-Nalu. Pour la société civile locale, ce kidnapping a porté à plus de quatre-vingt-dix, le nombre de personnes enlevées dans cette partie du territoire par des hommes armés en l’espace d’environ un an.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner