Médias: des députés saluent le professionnalisme de Radio Okapi

Une conférence de rédaction de Radio Okapi, Kinshasa.

Radio Okapi fête, ce lundi 25 février, ses 11 ans d’existence en RDC. Des acteurs politiques congolais apprécient le travail que réalise au quotidien ce média issu d’un partenariat entre la Mission de l’Onu pour la stabilisation en RD Congo (Monusco) et la Fondation Hirondelle.

Martin Fayulu Madidi, député national de l’opposition, apprécie Radio Okapi pour sa distribution équitable du temps d’antenne entre différentes composantes politiques. Il estime que ce média qui couvre tout le territoire congolais traite l’information de manière professionnelle.

«Nous sommes fiers et contents de Radio Okapi sans laquelle on ne saurait pas beaucoup de ce qui se passe à l’intérieur de notre pays. Et puis, l’information est traitée de façon exacte dans cette radio», affirme-t-il.

Henry-Thomas Lokondo, député national de la Majorité présidentielle (MP), est du même avis. Il loue la qualité de travail de Radio Okapi et espère que les émissions de cette radio se poursuivront même si le mandat de la Monusco arrivait à son terme.

«On ne peut pas comparer Radio Okapi aux autres radios dont les diffusions s’arrêtent dans un rayon réduit et qui sont tout à fait inféodées politiquement», déclaré Henry-Thomas Lokondo.

Pour l’élu de Mbandaka, en onze ans d’existence, Radio Okapi a démontré son objectivité et son impartialité dans le traitement des informations.

Pour sa part, le directeur de l’Information publique de la Monusco, Madnodje Mounoubai, a estimé que l’un des mérites de ce media est d’avoir contribué à la réunification du pays qui, à l’époque du lancement de ses émissions en 2002, était divisé entre le RCD, le MLC et le gouvernement.

«A l’époque de la création de Radio Okapi, ce pays était divisé en trois. Il y avait le RCD à Goma, le MLC à Gbadolite et le gouvernement à Kinshasa. La Radio Okapi avait diffusé un débat historique entre Kamerhe, Ruberwa et Kamitatu qui discutaient de l’unification de la RDC», a rappelé Mounoubai.

Cette radio onusienne a pu donner à tous les Congolais la parole et contribue encore au quotidien à la reconstruction du pays, à la restauration de la paix et à l’établissement d’un Etat de droit.

Lundi 25 février à 7 heures 30 (heure de Kinshasa), Jérôme Ngongo présente le premier journal en Français sur les ondes de Radio Okapi. C’est ce jour là que le Dialogue inter congolais s’ouvre à Sun City, en Afrique du Sud.

Ces assises avaient pour but de trouver une solution à la crise de légitimité de pouvoir.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner