Nord-Kivu: les députés de Masisi appellent l’Etat à protéger les civils à Kitshanga

Des déplacés de Mugunga au Nord-Kivu, 24/02/2011.

Une accalmie précaire est observée dans la cité de Kitshanga (80 km à l’ouest de Goma), où les affrontements entre les Forces armées de la RDC (FARDC) et les miliciens de l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS)  ont fait une trentaine des morts dont des civils en février dernier. Les sept députés élus de Masisi l’ont déclaré, vendredi 1er mars,  ajoutant que, malgré les appels des FARDC, les habitants hésitent encore de retourner dans leurs habitations, craignant des représailles.

L’un des parlementaires de Masisi, Jules Mugiraneza, redoute une généralisation de la situation:

«Les combats entre les FARDC et le groupe armé APCLS ont occasionné des pertes en vies humaines, des militaires et civils, et des dégâts matériels importants.  Il y a des centaines de maisons qui ont été détruites (…) Si le Gouvernement n’arrive pas à éteindre le feu sur ce qui s’est passé à Kitshanga, ça risque d’embraser tout le territoire.»

Les parlementaires de Masisi ont invité l’Etat congolais à rétablir son autorité dans cette partie Nord-Kivu et à intervenir d’urgence pour favoriser la cohabitation pacifique entre toutes les communautés ethniques.

Jules Mugiraneza a estimé que des accrochages interethniques pourraient intervenir, «surtout si les maisons incendiées appartenaient aux gens d’une seule communauté. Celle chercherait à se venger. Ça donne l’impression qu’il n’y a pas d’autorité de l’Etat sur place».

De violents combats avaient opposé, le 27 février, les FARDC aux miliciens de l’APCLS dans cette cité. Ces combats avaient occasionné le déplacement des populations locales, dont certaines avaient trouvé refuge à la base locale de la Monusco.

Selon des sources concordantes, la cohabitation semble difficile, depuis le début de l’année, entre les FARDC, qui contrôlent la partie Ouest, et les miliciens APCLS qui sont à l’Est de Kitshanga.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner