Médias : Joachim Diana raconte les conditions de sa détention à la prison centrale de Makala

Diana Gikupa, Directeur de rédaction au quotidien.

Le directeur de publication du journal « La Colombe », Joachim Diana, a raconté, jeudi 7 mars, sa détention à la prison centrale de Makala.  Il était incarcéré depuis le mercredi 13 février en exécution d’un jugement qui le condamnait à six mois de prison pour imputation dommageable à l’endroit d’une firme chinoise à Kinshasa. Jeudi, les ONG Freedom for journalist et l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) ont présenté à la presse Joachim Diana qui bénéficie d’une liberté provisoire depuis le 4 mars.

Dans son témoignage, il raconte que le cachot dans lequel il a été détenu était « sale et petit » et qu’il a enduré de rester debout pendant plusieurs heures.

« On m’a amené au cachot. Tellement que c’était sale, j’ai dit que je vais essayer mon endurance à rester debout jusque demain matin. Il était 17 heures. J’étais obligé de me pencher contre le mur. On est venu me sortir vers 19 heures. Je suis finalement sorti du cachot vers 21 heures et on a dit à l’inspecteur qui m’avait incarcéré que ce monsieur doit dormir chez lui au mois de février », a déclaré Joachim Diana.

Le directeur de publication a été condamné en décembre 2012 par le Tribunal de paix de Gombe à six mois de prison et au paiement d’une amende de vingt mille dollars américains  pour « imputations dommageables » à l’endroit d’un hôpital chinois sur lequel il avait enquêté.

Joachim Diana a même comparé les conditions de sa détention à celles d’un otage.

« J’étais une sorte d’otage. J’étais déjà incapable de me tenir debout pendant 10 minutes parce que j’avais mal à la colonne vertébrale. Le lit dans lequel nous dormions était très petit et nous ne pouvions même pas faire un petit mouvement. C’était dans un petit couloir », a-t-il ajouté.

Après sa liberté provisoire, le procès en appel sur l’instruction du journaliste Joachim Diana s’ouvre vendredi 8 mars.

Me Hubert Sang-Mpam Kabwey, l’avocat de Joachim Diana se dit soulagé et attend le début du procès en appel. Selon lui, son client n’a pas bénéficié « d’un procès équitable au premier degré n’ayant pas été assisté par un conseil ».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner