RDC : Kengo wa Dondo invite Joseph Kabila à clarifier sa pensée sur les concertations nationales

Léon Kengo Wa Dondo, président du Sénat congolais le 8/11/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

A l’occasion de l’ouverture, vendredi 15 mars à Kinshasa, de la session parlementaire, le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, a invité le chef de l’Etat, Joseph Kabila, à clarifier sa pensée sur les concertations nationales prônées depuis décembre 2012.

« Au sujet de l’initiative politique annoncée par le président de la République en vue de la cohésion nationale, il est souhaitable que celle-ci soit rapidement clarifiée et si un forum doit réunir les Congolais à cet effet, que celui-ci soit convoqué afin de mettre un terme aux spéculations actuelles », a déclaré Léon Kengo wa Dondo.

Les acteurs politiques et les membres de la société civile ne s’accordent pas tous sur le cadre et le médiateur de ces concertations nationales annoncées par le chef de l’Etat lors de son discours de présentation de vœux à la nation.

Une frange de l’opposition souhaite que ces assises soient pilotées par les Nations unies tandis qu’une autre est favorable à un médiateur international . La Majorité quant à elle estime que le chef de l’Etat reste « le seul initiateur » de ces concertations et doit de ce fait en définir le cadre.

sécurité

Léon Kengo a également la situation sécuritaire « préoccupante » dans plusieurs villes dans l’Est de la RDC.

Les provinces Orientales, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu sont minées par des guerres menées par des groupes armés, notamment les rebelles du Mouvement du 23 mars, les rebelles ougandais de l’ADF/Nalu, des Raïa Mutomboki et des rebelles rwandais des FDLR.

Parlant de l’accord-cadre sur la paix signé le 24 février à Addis-Abeba en Ethiopie, Kengo Wa Dondo a appelé toutes les parties à respecter leurs engagements.

Pauvreté

Evoquant la question de la bonne gouvernance, Kengo wa Dondo a salué des avancées observées sur le plan économique. Mais il a fustigé la pauvreté que connait la population congolaise.

« La pauvreté s’accentue et nous sommes toujours à l’avant dernier rang de l’indice du développement humain (IDH). Les secteurs éducatif et sanitaire n’évoluent guère », a affirmé Léon Kengo wa Dondo.

Selon le rapport du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) publié jeudi au Mexique, la RDC, déchirée par les conflits, a obtenu-avec le Niger- les scores les plus faibles en termes d’accomplissements nationaux dans les domaines de la santé, de l’éducation et du revenu.

Promotion de la démocratie 

Le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, en visite à Kinshasa, a appelé les députés et sénateurs réunis vendredi 15 mars en congrès à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire, de promouvoir la démocratie pour garantir un avenir meilleur.

« L’urgence de notre Etat, ce n’est ni la haine, ni la vengeance mais la démocratie. La démocratie et la fille ainée du dialogue direct entre pouvoir et opposition », a déclaré Guillaume Soro.

Le président de l’Assemblée nationale congolaise, Aubin Minaku, pense que l’urgence de cette session essentiellement politique réside dans l’adoption des lois visant à renforcer l’autorité de l’Etat et des institutions.

Il a notamment parlé de :

  • La reforme de l’administration publique
  • La reforme de l’armée et de la police
  • La reforme du le système judiciaire
  • la promotion des droits de l’homme
  • la lutte contre la corruption
  • l’impunité
  • l’amélioration du climat des affaires.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner