RDC: les réactions sur l’éviction du gouverneur de l'Equateur, Jean-Claude Baende

Le gouverneur de la province de l’Equateur, Jean-Claude Baende le 25/02/2013 après une audience à la cour suprême de justice à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le chef de l’Etat a relevé, vendredi 15 mars, Jean-Claude Baende de ses fonctions du gouverneur de l’Equateur après plusieurs épisodes de crises entre l’exécutif et l’Assemblée provinciale. La décision de Joseph Kabila a suscité plusieurs réactions de la classe politique de la RDC. Le député national, élu de Mbandaka, Henri-Thomas Lokondo a salué l’acte posé par le chef de l’Etat et plaide pour la stabilité des institutions provinciales de l’Equateur sans recourir, selon lui, «aux mêmes tares qui ont plongé la province dans la régression».

« Je considère cette ordonnance comme une délivrance pour la population de l’Equateur. Maintenant, il faut regarder vers l’avenir dans un élan de rassemblement général de tous les Equatoriens, particulièrement de l’élite politique et intellectuel, pour voir comment développer notre province sur base des valeurs dont la morale, l’éthique, la démocratie et la bonne gouvernance pour ne pas tomber dans les mêmes tars qui nous ont causé beaucoup de tort », a souligné l’élu de Mbandaka.

Henry-Thomas Lokondo a indiqué que la province de l’Equateur dispose de tout ce qu’il faut pour figurer dans le premier peloton des provinces, capables de booster le développement de la RDC qui aspire à devenir un Etat émergent.

Au sein du parti de Jean-Claude Baende, Alliance des démocrates humanistes (ADH), on a pris acte de l’ordonnance présidentielle qui relève son autorité morale de ses fonctions de gouverneur.

Pour le président de ce parti, Joseph Bangakia, le chef de l’Etat a mis fin à la crise persistante des institutions provinciales de l’Equateur.

«Maintenant il faut rapidement organiser l’élection du nouveau gouverneur de cette province », avance-t-il.

Joseph Bangakia souhaite que a province de l’Equateur puisse se rattraper et que la population donne la chance à la paix et à la sérénité.

Après le limogeage de Jean-Claude Baende au poste de gouverneur de l’Equateur, c’est le vice-gouverneur, Vincent Mokako qui assure les affaires courantes avec l’ensemble du gouvernement provincial jusqu’à l’élection d’un nouveau gouverneur.

Une élection dans les 30 jours

Interrogé au sujet de l’organisation de l’élection du nouveau gouverneur, le vice-président de la Commission électorale indépendante, Jacques Djoli, a indiqué que son institution devrait organiser ce scrutin trente jours qu’elle aura eu connaissance de l’ordonnance du Chef de l’Etat révoquant Jean-Claude Baende.

« La Ceni devra organiser dans les trente jours un nouveau scrutin  au sein de l’Assemblée provinciale pour désigner un nouveau gouverneur. Pour le moment, l’article 160 de la loi électorale prévoit que c’est le vice-gouverneur qui  assume les affaires courantes avec l’ensemble du gouvernement provincial », a-t-il expliqué.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (132)
Ebola (74)
FARDC (66)
Djugu (45)
Léopards (43)
FCC (37)
Can 2019 (28)
Lamuka (25)
Ituri (25)
JED (22)
Unpc (22)
Beni (21)
Ceni (20)
Sécurité (19)
ADF (19)