RDC : 80 commissaires fluviaux formés à la surveillance des embarcations sur les cours d’eau

Départ du bateau de la compagnie ATC pour Brazzaville au Beach principal de la Société Commerciale de Transports et de Ports (SCTP ex-Onatra) le 19/02/2013 à Kinshasa-Gombe. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Quatre-vingts commissaires maritimes, fluviaux et lacustres ont été formés sur la surveillance et le contrôle des unités flottantes, la qualification professionnelle et la surveillance des infrastructures. Un commissaire fluvial contrôle les bateaux et les conditions d’embarquement avant de donner son accord pour le voyage. Cette première session de formation qui a duré dix jours va permettre à ces agents « d’avoir des connaissances théoriques et pratiques pouvant les aider à prévenir des naufrages sur le fleuve Congo, rivières et autres cours d’eaux », a expliqué jeudi 21 mars à Kinshasa, le directeur du centre régional de navigation intérieure.

Il a déclaré que ces enseignements aideront ces commissaires à faire des visites techniques des bateaux. Ces deux étapes sont importantes pour assurer la sécurité des unités flottantes, a-t-il indiqué.

Selon lui, les commissaires maritimes, fluviaux et lacustres n’ont jamais bénéficié d’une formation de ce genre depuis l’indépendance de la RDC en 1960. « Ce qui a souvent produit des conséquences néfastes », a-t-il ajouté, faisant allusion aux naufrages enregistrés dans les cours d’eau du pays.

Ce manque de compétence du personnel de navigation constitue un problème principal de sécurité, a reconnu, pour sa part, le conseiller technique principal à la coopération allemande au développement, Thomas Riekel.

Avant cette formation, a témoigné l’un des commissaires maritimes, fluviaux et lacustres, lui et ses collègues travaillaient « sans une référence et une formation adéquate ».

Après le naufrage du bateau MB Bomet sur le fleuve Congo à Maluku (Kinshasa) en décembre 2012, le ministre des Transports et Voies de communication, Justin Kalumba Mwana Ngongo, avait suspendu quatre commissaires. Ce naufrage avait fait neuf morts et une centaine de disparus.

En RDC, près de cent personnes en moyenne meurent chaque mois sur les voies navigable. Entre 2008 et 2011, quatre mille quatre cent soixante-dix-sept personnes sont mortes dans les accidents survenus sur les fleuves et les lacs du pays.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner