Nord-Kivu : des magistrats rémunérés mais sans fonction réclament leur affectation

Des magistrats, lors d’un sit-in devant la primature le 30/08/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

De nombreux magistrats dans la province du Nord-Kivu ont demandé, mercredi 10 avril, au gouvernement et au Conseil supérieur de la magistrature de les affecter dans les tribunaux où la carence est constatée. Certains d’entre eux se plaignent d’avoir passé plus d’une année, après leur nomination, sans connaitre leur lieu de travail. Mais ils sont pourtant payés.

«Le chef de l’Etat avait pris l’ordonnance en me nommant comme juge du tribunal de paix. Au parquet secondaire de Beni, nous sommes au nombre de 11 magistrats, à Butembo 4 et à Goma plus de 20. Nous sommes là sans affectation, ni notification », s’est plaint un magistrat du Nord-Kivu dans un entretien à Radio Okapi.

Ce dernier se demande si ses collègues et lui dépendent du président de la Cour suprême de justice ou du procureur général de la République.

«Le gouvernement nous paie notre salaire mais nous regrettons seulement le fait que nous ne sommes pas affectés», a poursuivi ce magistrat du Nord-Kivu.
Le secrétaire permanent du Conseil supérieur de la magistrature a annoncé la tenue le 20 avril de l’assemblée générale du conseil qui se penchera sur la question d’affectation des magistrats.

Pourtant il y a deux ans, le Conseil supérieur de la magistrature avait adopté un mécanisme d’identification pour résoudre la question de l’effectif déficitaire des magistrats dans certaines régions du pays.

Les participants avaient relevé une concentration des magistrats dans les grands centres urbains, particulièrement à Kinshasa, au détriment des zones rurales.

Un principe de rotation avait été adopté pour assurer un équilibre dans l’administration de la justice à travers l’ensemble du territoire national.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner