Le HCR dit ne pas avoir le mandat d’octroyer la nationalité congolaise aux refugiés rwandais

Des regugiés pris en charge par le HCR au Sud-Kivu en RDCongo, 6/10/2010.

Le Haut commissariat des Nations unies pour les refugiés (HCR) n’a ni mandat, ni qualité d’octroyer l’identité congolaise aux refugiés rwandais vivant en République démocratique du Congo (RDC). C’est ce qu’a déclaré lundi 22 avril le chef de la sous délégation de cet organisme, Etienne Kouassi.

Il réagissait aux déclarations des femmes qui accusaient le HCR de tenter de maintenir les réfugiés rwandais en RDC.

« Le HCR n’a pas vocation à forcer les gens à rentrer chez eux. Nous apportons la logistique pour aider les gens à rentrer, mais il faudrait que les deux gouvernements s’entendent et que les refugiés veulent partir », a expliqué Etienne Kouassi.

Selon lui, le statut des refugiés a été accordé à ces personnes dès qu’ils sont arrivés sur le sol congolais.

« Quand ils sont arrivés en pleine crise, aucun partenaire humanitaire n’a eu le temps de les enregistrer. On leur a accordé le statut des refugiés à première vue. Il s’agissait de savoir qu’ils étaient Rwandais et ça suffisait », a indiqué Etienne Kouassi.

Il a invité les gouvernements de la RDC et du Rwanda à dialoguer afin de trouver une solution au problème des refugiés rwandais vivant sur le territoire congolais.

« Aujourd’hui, quand les gens se présentent et qu’ils veulent partir, la RDC est saisie à travers la Commission nationale des refugiés. Nos collègues du Rwanda sont informés et les autorités du Rwanda aussi. Je pense que les deux gouvernements n’ont pas coupé le pont. Ils dialoguent, ils se concertent. Ça c’est un problème politique et ce n’est pas au HCR de se prononcer là-dessus », a affirmé Etienne Kouassi.

Le HCR dit avoir rapatrié en 2012 sept mille neuf cent refugiés rwandais et plus de mille depuis janvier 2013.

La question des réfugiés rwandais a également été débattue au cours d’une réunion ministérielle organisée jeudi 18 avril à Pretoria en Afrique du Sud. Elle a réuni onze pays dont la RDC.

Le gouvernement congolais a refusé de signer un accord sur la cessation de statut des réfugiés rwandais vivant sur son sol. Le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, a expliqué que la RDC craint que le Rwanda ne puisse affirmer un jour qu’il n’y a plus de réfugiés sur son territoire, et que ces personnes revendiquent automatiquement la nationalité congolaise.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner