Province Orientale : aucune taxe n’est suspendue au Haut-Uele, selon le commissaire de district

Carte de Isiro en Province Orientale

Le paiement d’aucune taxe n’est suspendu au Haut-Uele, contrairement aux rumeurs circulant parmi les opérateurs économiques, a affirmé ce week-end le commissaire de ce district de la Province Orientale. Au cours d’un point de presse à Isiro, à plus de 500 km au nord-est de Kisangani, Dieudonné Rwabona a mis en garde les propagateurs de ces rumeurs contre des poursuites judiciaires. Il rappelle que seule une loi peut annuler la perception d’une taxe établie.

Certains opérateurs économiques affirment que le gouverneur de province, lors d’un passage dans le district du Haut-Uele, avait décidé de suspendre la perception des taxes par la direction des recettes de la province, la DPRO.

Par ailleurs, le 15 avril dernier, le ministre des Mines et Hydrocarbures avait décidé de suspendre la perception de toutes les taxes et actes générateurs des recettes relevant de son secteur sur toute l’étendue de la Province Orientale.

Paulin Odyane avait expliqué que certains agents des Mines vendent des imprimés piratés et, par conséquent, l’argent perçu n’entre pas dans la caisse de l’Etat mais dans les poches des individus.

Pour le commissaire de district du Haut-Uele, Dieudonné Rwabena, les seules taxes à ne pas payer sont celles perçues au niveau de barrières illégales où certains agents de l’Etat se «greffent».

«Un ordre opérationnel émanant du ministère de l’Intérieur interdit l’érection de barrières dans le pays. Donc, en dehors des frontières, on ne peut pas avoir des barrières à l’intérieur du pays. Ça, c’est tout à fait normal», a-t-il reconnu.

Le commissaire de district du Haut-Uele rappelle cependant que toutes les taxes régulières doivent être payées.

«La taxe est créée par une loi. Ne peut la supprimer qu’une autre loi. Toute personne qui se permet d’affirmer qu’aucun service ne doit travailler risque de se rendre coupable de diffamation et d’être poursuivi», a-t-il soutenu.

Plusieurs barrières illégales sont érigées dans la Province Orientale. En février dernier, le caucus des députés de l’Ituri avaient exigé la suppression de ces barrières, affirmant s’en être plaint auprès du gouverneur de province.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Province Orientale : les agents de service des Mines accusés de détourner les recettes de taxes

Kasaï-Oriental: 14 agents de la Direction provinciale des recettes arrêtés à Ngandajika

Province Orientale : le gouvernement suspend la perception des taxes relevant du ministère des Mines

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner