Le directeur de Canal Futur dénonce une « volonté du pouvoir de faire disparaître » sa télévision

Des dossards de presse distribués le 24/11/2011 au commissariat général de la PNC à Kinshasa par Journaliste en danger (JED). Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le directeur de Canal Futur, Giscard Kusema, a déclaré le vendredi 3 mai que la fermeture de sa télévision depuis novembre 2011 démontre « une volonté manifeste du pouvoir de la faire disparaître ». Ce média est proche de l’opposant Vital Kamerhe.

« Au départ, le ministre [ndlr : il s’agit du ministre des Médias Lambert Mende] nous a fait comprendre qu’il s’agissait des problèmes administratifs. Ces problèmes ont été réglés. Il y a même des pénalités financières qui ont été données à l’Etat et les preuves se trouvent chez le ministre », a rappelé Giscard Kusema.

Une année après, a-t-il poursuivi, « le même ministre a changé de griefs pour nous dire que certains responsables de notre média était en connivence avec le M23 ».

Le directeur de Canal futur a assuré que Lambert Mende n’a jamais apporté les preuves de cette affirmation.

Rappelant la fermeture « sans raison » de Radio Lisanga télévision (RLTV), un autre média de l’opposition, Giscard Kusema a indiqué que ces sanctions démontrent « une volonté manifeste du pouvoir de faire disparaître ces médias ».

« Ordre judiciaire »

Pour le ministre des Médias, Lambert Mende, les dossiers des deux chaines de télévision dépendent de l’ordre judiciaire et non pas de son ministère comme le prétend le directeur de Canal futur de Vital Kamerhe.

« Nous avons pu informer son employeur [de Canal futur] qu’il s’agit d’un dossier judiciaire qui attend son épilogue. S’il y a un non lieu ou un classement sans suite ou encore un acquittement, nous remettons immédiatement la fréquence à Canal Futur. Il faut attendre, l’administration du ministère est totalement soumise aux décisions de l’ordre judiciaire », a expliqué Lambert Mende.

Concernant la chaîne RLTV de Roger Lumbala, le ministre a indiqué « c’est la même chose ».

« Vous savez qu’il y a des poursuites qui ont été autorisées par le parlement à travers le patron de cette chaîne [Roger Lumbala] qui a utilisé son média pour soutenir une action d’atteinte à la sécurité de l’Etat. Là aussi nous sommes absolument contraints d’attendre la décision de l’ordre judiciaire », a poursuivi Lambert Mende.

Radio télévision Lisanga (RLTV) a été fermée en septembre 2012.

Canal Futur n’émet plus depuis le jour des élections législatives et présidentielle officiellement pour la diffusion des « propos portant atteinte à un adversaire ».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner