Kinshasa: le bilan de l’accident de la rivière Kalamu s’alourdit, 28 morts

Un bus mercedes 207 renversé sur le boulevard Lumumba au niveau du quartier 1 à Kinshasa (Mars 2012)

La police a retrouvé les corps de trois autres victimes de l’accident de circulation servenu le vendredi 3 mai dernier sur le boulevard Sendwe dans la commune de Kalamu à Kinshasa. Ce chiffre porte à vingt-huit le nombre de personnes tuées dans cet accident.

« La nuit sous la pluie, nous avons ramassé le premier corps à Pakadjuma tout près de la société André Motor. Vers 22h53, on a encore ramassé un autre corps en face de notre sous-commissariat. Le matin on nous a informés qu’il y a encore un autre corps sur le fleuve. Nous sommes partis avec le bourgmestre de la commune de Limete avec le commandant compagnie, on a ramassé le corps », raconte un policier du sous-commissariat de Bakayahu dans la  commune de Limete.

Le véhicule accidenté, une Mercédès 207 qui revenait du Grand marché de Kinshasa sous une grosse pluie, transportait une trentaine de personnes. Après avoir évité de percuté une autre voiture, il s’est renversé dans la rivière Kalamu.

Les premiers bilans ont fait état de douze puis de vint-cinq morts. Jusqu’au dimanche 5 mai dans la mi-journée, certaines familles étaient encore à la recherche les corps de leurs parents qui auraient pris place dans le bus. Un couple rencontré sur le lieu du drame le dimanche était à la recherche de leur fille, une étudiante de l’Institut supérieur de commerce (ISC), disparue depuis le vendredi.

Pour l’instant, les causes de l’accident ne sont pas encore connues. Ni le gouvernement ni les autorités de la ville de Kinshasa n’ont encore réagi depuis ce drame. Le ministre de Transport, Justin Kalumba, absent du pays au moment de l’accident, a promis de réagir ce mardi 7 mai.

Interrogé par Radio Okapi, Val Manga, le président de la Commission nationale de prévention routière (CNPR), a estimé que le conducteur du véhicule, l’état de la voiture et l’absence de signalisation sur le lieu de l’accident ont pu être à l’origine de ce drame.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner