Lubumbashi : les pétroliers déclenchent une grève

Un pompiste (en bleu rouge), approvisionnant un client en carburant dans une station service à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les pétroliers de Lubumbashi (Katanga) sont en grève depuis ce lundi 6 mai dans la matinée. Toutes les grandes stations services sont fermées. Ils s’insurgent contre l’Office congolais de contrôle (OCC) qui leur exige le paiement de la taxe de perception à l’importation. Pour eux, cette taxe est comprise dans ce qu’ils paient au guichet unique.

Les grévistes estiment aussi qu’ils paient cette taxe plus cher que les pétroliers de Kinshasa, alors que pour atteindre la ville de Lubumbashi, les camions citernes qui transportent le carburant parcourent de longues distances par rapport à leurs collègues de la capitale.

De son côté, l’OCC a indiqué que les frais à payer sont relatifs au contrôle de la qualité du carburant importé.

Cette situation a occasionné la hausse des prix d’essence à la pompe et des courses de transport en commun.

Un bidon d’essence de 5 litres qui se vendait à 7500 Fc (8.15 USD) se négocie actuellement à 9000 Fc (9.78 USD).

Les automobilistes qui ne peuvent pas s’approvisionner dans les stations se rabattent sur les vendeurs communément appelés « Kadhafi ».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner