RDC: les composantes de la nouvelle commission électorale ont 7 jours pour désigner leurs délégués

Des membres du bureau de la Ceni le 19/04/2012 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La majorité, l’opposition et la société civile, trois composantes de la nouvelle Commission électorale nationale indépendante (Ceni), disposent de sept jours pour désigner leurs délégués. Leurs représentants ont été reçus ce mardi 7 mai par le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku. Les composantes devront proposer trois noms pour chaque poste qui leur est attribué. Cette disposition permettrait au bureau de l’Assemblée nationale de veiller notamment à la représentation des femmes et des provinces du pays au sein de la future commission électorale.

Aubin Minaku a d’abord reçu les représentants des confessions religieuses qui ont promis de se concerter pour désigner leurs délégués.

« Nous sommes organisés. Les confessions religieuses vont se mettre pour préparer la réponse à ce que le président de l’Assemblée nationale vient de nous dire », a affirmé Cheik Abdalah Mangala, représentant de la communauté islamique.

Les représentants de l’opposition ont également souhaité qu’il y ait des concertations avant la désignation des leurs délégués.

« Il y aura des rencontres internes au sein de l’opposition pour savoir qui est la personne indiquée avec le profil indiqué pour occuper telle ou telle responsabilité », a déclaré Justin Bitakwira, président du groupe parlementaire UNC.

Pour sa part, le député de la majorité Christophe Lutundula a affirmé qu’au sein de sa composante, « il n’y a pas de note de discordance ».

« La majorité est la composante la plus structurée », a-t-il soutenu, assurant qu’à la limite, « dans 48 heures, nous pouvons être en mesure de présenter » nos délégués.

Les membres de l’actuelle commission électorale avaient attendu dix mois après la promulgation de la loi qui la créait pour être investis. Les composantes n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur les personnalités à proposer.

La nouvelle commission électorale qui doit être investie le 11 juin prochain à l’Assemblée nationale, sera composée de treize membres dont six de la majorité, quatre de l’opposition et trois de la société civile.

Le bureau de cette institution sera composé de six membres et son président sera issu de la société civile. Le vice-président, le rapporteur-adjoint et le questeur proviendront de la majorité alors que le rapporteur et le questeur- adjoint seront issus de l’opposition politique.

Cette réorganisation de la Ceni avait été réclamée par plusieurs personnalités et organisations après les élections présidentielle et législatives de novembre 2011 entachées de plusieurs irrégularités.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner