Kisangani: la majorité des maisons appartenant à l'Etat sont spoliées et délabrées

Centre ville de Kisangani

Les maisons appartenant à l’Etat à Kisangani, en Province Orientale, sont occupées illégalement par des tiers ou se trouvent dans un très mauvais état. C’est le constat établi lors de l’opération de contrôle et d’identification de ces infrastructures, lancée le mercredi 22 mai à Kisangani par le ministre provincial de l’Aménagement du territoire, urbanisme et habitat, Georges Weber Batoa Chengane.

Selon lui, cette opération, qui s’inscrit dans le cadre de la semaine de l’habitat initiée par le gouvernement de la province, vise notamment à garantir un logement décent au personnel de l’administration publique.

Le ministre provincial de l’Aménagement du territoire, urbanisme et habitat a expliqué que cet inventaire, qui s’étendra à toute la province, permettra aussi de s’enquérir de l’état actuel de ces maisons en vue d’une éventuelle réhabilitation par des partenaires.

A titre illustratif, sur une vingtaine de maisons visitées, six ont été vendues à des particuliers ou sont occupées par des personnes n’en ayant pas le droit, notamment au quartier Tchatchi, dans la commune Makiso, où à eu lieu la première étape de cette opération.

Certains occupants considérés comme litigieux ont pourtant affirmé avoir acheté ces maisons auprès des tiers.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner