RDC : 3 ans après l’assassinat de Chebeya, sa veuve réclame l’arrestation de John Numbi

Le général John numbi de la Police Nationale Congolaise répond aux questions des juges militaires ce 27/01/2011 à la prison centrale de makala à Kinshasa, lors du procès chebeya. Radio Okapi / Ph. John Bompengo

 L’epouse de Floribert Chebeya continue à réclamer l’inculpation du général John Numbi pour l’assassinat, il y a trois ans, de son époux, défenseur des droits de l’homme à Kinshasa. Floribert Chebeya et son collègue Fidèle Bazana avaient été assassinés dans les locaux de la police, selon le témoignage controversé d’un ancien policier en fuite, qui dit avoir été témoin de ces évènements. La veuve de Floribert Chebeya estime que le général John Numbi, inspecteur général de la police à l’époque des faits, reste le principal commanditaire de ce double assassinat.

Annie Chebeya, qui vit actuellement à l’étranger avec sa famille, appelle le gouvernement congolais à faire en sorte que la justice soit rendue dans cette affaire.

«Nous réitérons notre plainte sur l’arrestation de John Numbi parce que c’est lui qui avait donné l’ordre d’assassiner Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Alors, on ne peut pas arrêter les autres sans qu’on puisse arrêter John Numbi qui est le commanditaire», a-t-elle soutenu.

Mme Chebeya affirme qu’elle continuera à «lutter», aussi longtemps que John Numbi ne sera pas arrêté, et quel que soit le temps que prendra le procès, «parce que Floribert Chebeya et Fidèle Bazana ne reviendront plus à la vie».

«Donc, nous attendons que la vérité et la justice soient rendues à ces deux messieurs qui ont lutté pour le droit de la personne humaine au Congo», a-t-elle ajouté.

À Paris, vendredi 31 mai, le président français François Hollande a déclaré avoir porté son soutien pour que le procès «des accusés dans l’affaire Floribert Chebeya» puisse avoir lieu.

Il a par ailleurs affirmé qu’il continuera a faire pression sur le président Joseph Kabila pour que la vérité éclate «quoi qu’il en coûte».

Floribert Chebeya a été retrouvé mort dans la nuit du 1er au 2 juin 2010 dans un quartier périphérique de la ville de Kinshasa. Son collègue, Fidèle Bazana, lui aussi déclaré mort, n’a jamais été retrouvé.

Un procès a été ouvert vendredi 12 novembre à la Cour militaire de la Gombe à Kinshasa avec huit prévenus à la barre, tous des policiers, dont le colonel Daniel Mukalay qui sera condamné à mort le 23 juin 2011.

Ce jugement a toujours été contesté par les familles biologique et professionnelle de Chebeya. Avec leurs avocats, ils sont allés en appel demandant notamment la comparution du général John Numbi qu’ils considèrent comme le suspect numéro un dans ces assassinats.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Me Richard Bondo s’exprime sur l’état d’avancement de l’affaire Chebeya en appel

Affaire chebeya: une question de procédure monopolise le débat à la reprise du procès

Procès Chebeya en appel: le général John Numbi ne comparaîtra pas

Affaire Chebeya: la justice belge rejette la plainte du général Numbi contre le cinéaste Thierry Michel

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner