RDC : le groupe parlementaire de l’UDPS s'appelera désormais UDPS et alliés

Des députés lors de l’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale congolaise le 12/04/2012 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les députés ont décidé  samedi 1er juin le changement de dénomination du groupe parlementaire de l’UDPS. Dénommé depuis le début de la législature UDPS-Fac, il s’appellera désormais UDPS et alliés. Le bureau de l’Assemblée nationale demande aux membres de ce groupe d’harmoniser leurs vues pour déposer une seule liste de leurs délégués à la Ceni ce dimanche.

Le changement de dénomination de ce groupe divisait ses membres depuis plusieurs mois. En janvier dernier, son président, Samy Badibanga, a écrit au bureau de l’Assemblée nationale pour lui notifier le changement de la dénomination de son groupe. Mais certains membres ont désapprouvé cette démarche.

Pour mettre fin à ce problème, le bureau de la chambre basse avait demandé à la commission Politique administrative et juridique (PAJ) de l’étudier et de soumettre un rapport à la plénière.

Après la présentation de ce rapport samedi 31 mai, les députés ont estimé que le changement de dénomination de ce groupe parlementaire ne présentait aucun inconvénient.

Pour Samy Badibanga, la plénière a tranché «en faveur de la logique et du respect du règlement intérieur».

« C’est une journée très triste parce qu’on a eu à se dire des choses qu’il ne fallait pas. Tout ceci pouvait s’arranger en famille », a-t-il reconnu cependant.

De son côte, Serge Mayamba, l’un des députés qui s’opposait au changement de dénomination du groupe UDPS, regrette cette décision de la plénière.

« Le peuple a compris qu’il y a effectivement des gens qui ont voulu utiliser le nom de l’UDPS pour obtenir des avantages indus du côté de la majorité », a-t-il indiqué.

Le bureau de l’Assemblée nationale affirme avoir agi « dans le respect de la loi ».

Les opposants au changement de dénomination du groupe de l’UDPS accusaient leurs collègues d’entreprendre cette démarche pour obtenir le poste de rapporteur au sein de la nouvelle Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

« Nous avons conclu que cette situation est la création d’un 11e groupe parlementaire de la Majorité dans un but d’obtenir un septième poste au bureau de la Ceni. Ce dont nous n’accepterions jamais. La décision d’un individu ne peut pas valoir de principe », a affirmé Emery Okundji, un des députés qui s’opposent à ce changement.

Pour lui, cette démarche viole également le règlement d’ordre intérieur de l’Assemblée nationale selon lequel les groupes parlementaires sont créés au début de la législature.

« Nous avons l’organe suprême qui est l’assemblée plénière, mais nous ne comprenons pas pourquoi le président de l’Assemblée nationale qui est supposée être le garant du bon fonctionnement de cette institution, qui est supposé respecter et faire respecter le règlement intérieur accepte une telle anarchie au sein de l’institution sensée donner l’exemple à tout le peuple entier », a poursuivi Emety Okundji.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner