Katanga : la vice-ministre de la Justice déplore la surpopulation de la prison de Buluwo

Un prisonnier feignant de préparer son repas (fufu) dans la prison de Lodja le 18/08/2003. Ph-Don John

En visite à Likasi au Katanga, la vice-ministre de la Justice Sakina Binti Selemani a déploré la surpopulation de la prison de haute sécurité de Buluwo. Pour réduire le surpeuplement de cette maison carcérale, elle a demandé au procureur de la République près le tribunal des grandes instances de Likasi d’analyser les dossiers de certains détenus dont le cas peut permettre une libération.

« Je viens d’instruire le nouveau procureur pour qu’il puisse créer une commission comme je le fais un peu partout pour essayer d’analyser les dossiers individuels, voir les cas bénins qu’on peut évacuer pour essayer de désengorger la prison », a annoncé la vice-ministre.

Un seul de deux quartiers conçus pour héberger les détenus de la prison de Buluwo accueille des prisonniers. D’une capacité de cent prisonniers, il en héberge deux cent quatre-vingt-dix-huit (298).

Sakina Binti Selemani a rappelé qu’elle effectue une tournée dans toutes les provinces pour faire l’état des lieux des prisons.

« Je suis en train de faire la ronde dans toutes les provinces pour faire l’état des lieux des toutes les prisons ou du moins des chefs-lieux des provinces. Je suis presqu’à la fin, le Katanga est la neuvième province. Après, j’irai au Bas-Congo. Après le Bas-Congo, je boucle avec Kinshasa. Et je vais faire alors le rapport synthèse », a-t-elle indiqué.

C’est après la présentation de ce rapport qu’elle pourrait suggérer à « l’autorité » la construction de nouvelles prisons.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner