Beni: la société civile redoute une attaque des rebelles ougandais contre plusieurs cités

Jeunes homme armées dans le Nord-Kivu.

La société civile de Beni accuse les rebelles ougandais de l’ADF/Nalu de préparer une attaque contre plusieurs cités de ce territoire. Selon son président Teddy Kataliko, depuis trois jours ces rebelles renforcent leurs positions autour de la ville de Beni et la cité d’Oicha.

Des sources de la société civile indiquent que depuis dimanche dans la soirée un groupe de rebelles ougandais se sont positionnés à Kangwayi-Palmba, village situé à 25 km de la ville de Beni et 5 km de la cité d’Oicha.

Selon les mêmes sources, un autre groupe de rebelles a pris position à Masulukwede, à 3 km de l’aéroport de Mavivi où sont positionnées des troupes de la Monusco.

Teddy Kataliko affirme que les ADF/Nalu préparent une attaque simultanée contre Beni, Oicha et Mbau.

Il appelle les militaires congolais et les casques bleus à la vigilance « pour éviter toute surprise ».

De son côté, le colonel Richard Bisamaza, commandant intérimaire du premier secteur des FARDC basées à Beni, dément la présence des ADF/Nalu dans cette zone. Il assure que « la situation est sous le contrôle de l’armée ».

Il y a deux jours pourtant, les rebelles de l’ADF/Nalu ont pris le contrôle de Mamundioma et Totolito. Ces deux cités sont situées à environ 45 kilomètres de Beni.

Le colonel Richard Bisamaza avait fait état de douze rebelles et quatre militaires tués lors des combats qui ont opposé les deux camps.

Pour le président de la société civile de Beni, les rebelles ougandais s’étaient coalisés avec des combattants somaliens du groupe Al-Shabab pour déloger les FARDC de ces deux localités. Confirmant cette coalition entre les deux groupes armés, le colonel Richard Bisamaza avait parlé d’un repli stratégique de ses hommes.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner