RDC: Jean-Lucien Busa crée un "courant démocratique rénovateur" au MLC

Un homme passe devant le siège du MLC ce 17/03/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le député Jean-Lucien Busa du Mouvement de libération du Congo (MLC), un parti de l’opposition, dirige désormais le “courant démocratique rénovateur” au sein de ce parti. Jeudi 18 juillet, il a été démis de ses fonctions de secrétaire général adjoint du MLC. Jean-Lucien Busa et les cadres du parti qui adhèrent à son courant ont dénoncé cette destitution dans un document signé lundi 22 juillet. Il reproche au président du MLC, Jean-Pierre Bemba un “leadership dictatorial”.

Quelques députés nationaux, sénateurs, cadres du Mouvement de libération du Congo (MLC)  et présidents des fédérations font partie du “courant démocratique rénovateur” du MLC. Dans une déclaration politique rendue publique lundi 22 juillet à Kinshasa, ces cadres reprochent à Jean-Pierre Bemba d’avoir violé les statuts du parti en destituant Jean-Lucien Busa, un membre du comité exécutif. Une décision prise par Jean-Pierre Bemba du fonds de sa cellule à la Cour pénale internationale.

Les adhérents au “courant démocratique rénovateur”, qui confirment leur appartenance au parti, estiment que la gestion du MLC « n’obéit à aucune règle de gestion moderne qui fait de la lutte démocratique son cheval de bataille». Le MLC, selon leur déclaration, « ressemble dans son fonctionnement et dans son mode de prise de décision interne à une entreprise privée aux méthodes de management archaïques».

Ce nouveau courant vise à poursuivre “le combat démocratique conformément au projet de société du parti”, affirment les signataires de la déclaration qui ont confié à l’unanimité la direction de cette branche à Jean-Lucien Busa. Ce dernier est par ailleurs le président du groupe parlementaire MLC et alliés et cofondateur du parti.

« Je reste membre co-fondateur du MLC et je ne compte pas taire mes idées et mes opinions. Cette décision me relance dans un nouveau mouvement politique au sein du MLC», avait-il annoncé au lendemain de sa destitution.

Thomas Luhaka, le secrétaire général du MLC et un fidèle de Jean-Pierre Bemba, expliquait de son côté que cette décision visait notamment la réorganisation du comité exécutif national du parti: 

«Il n’y a pas de reproches particuliers. Un entraineur d’une équipe de football qui change les dispositions sur terrain n’a pas d’explications à donner. C’est lui qui a apprécie le déroulement du jeu. Au moment actuel, le président national a estimé qu’il fallait opérer quelques modifications du système de jeu».

Ancien vice-président de la RDC, Jean-Pierre Bemba a été arrêté en 2008 en Belgique. Détenu depuis la même année au centre de Schveningem, il est poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI) pour des crimes qu’auraient commis les troupes rebelles du MLC, l’ancienne rébellion qu’il dirigeait, en République centrafricaine entre 2002 et 2003.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner