Sud-Kivu: les activités ont repris à Mutarule après deux jours de tension

Des commerçants de Kasenga (Uvira, Sud-Kivu) barricadant l’artére principale qui mène vers Bukavu et Bujumbura tôt ce matin (15/06/2011). Radio Okapi

Les activités ont repris samedi 17 août à Mutarule dans la plaine de la Ruzizi, en territoire d’Uvira (Sud-Kivu), après la tension qui y a régné ces deux derniers jours. Cette situation a été due aux meurtres, il y a quelques jours, d’une dizaine de membres de la communauté Fuliiru par des inconnus. La délégation du gouvernement provincial du Sud-Kivu que conduisait l’administrateur du territoire d’Uvira a enterré les personnes tuées.

Des jeunes ont accepté de libérer la route reliant la cité d’Uvira à la ville de Bukavu, chef-lieu du Sud-Kivu, et la circulation a normalement repris, affirment des témoins.

Pour renforcer la sécurité dans cette contrée, le ministre provincial de l’Intérieur du Sud-Kivu, Jean Julien Miruho, a annoncé l’augmentation du nombre de policiers affectés aux patrouilles diurnes et nocturnes dans la plaine de la Ruzizi.

Le ministre a également affirmé que «ces crimes contre des paisibles citoyens qui dormaient tranquillement dans leurs maisons ne resteront pas impunis».

De son côté, la population s’est opposée à la mesure du ministre provincial, estimant que les policiers et les militaires sont complices dans ces meurtres. Ces habitants s’étonnent que le massacre ait eu lieu alors que les policiers et les militaires du 111e régiment ont toujours été là.

Pour cette population, le gouvernement provincial du Sud-Kivu devrait d’abord dénicher les coupables, leur infliger une punition exemplaire, et ensuite prendre d’autres mesures beaucoup plus contraignantes et plus convaincantes.

Selon des sources locales, des hommes armés non identifiés avaient attaqué la localité de Mutarule-Katekama, tuant 11 personnes, blessant 5 autres et en enlevant un nombre indéterminé. Ils avaient également incendié trois maisons et emporté plusieurs biens.

Les mêmes sources avaient attribué cette attaque aux  miliciens Maï-Maï provenant de Ndolera, Lemera et Sange sur les collines surplombant Katekama.

Lire aussi sur radiookapi.net:

RDC: 2 000 déplacés fuient Mutarule vers Sange

Sud-Kivu : des hommes armés tuent 11 personnes à Mutarule-Katekama

Sud-Kivu : la route nationale n° 5 rouverte au trafic entre Uvira et Bukavu

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner