Katanga: l’ONG Linapedho accuse la police d’extorsion à Basanga

Des proches des personnes interpelés négocient avec la police le 23/12/2011 à Kinshasa, lors d’une manifestation relative à la prestation de serment d’Etienne Tshisekedi. Radio Okapi/ph. John Bompengo

La Ligue nationale paysanne de droits de l’homme (Linapedho) dénonce les actes d’extorsion et de pillage dont les habitants de la chefferie de Basanga auraient été victimes samedi 17 août de la part des policiers. L’administrateur du territoire de Kambove a rejeté ces allégations. Selon lui, ces policiers étaient partis rétablir l’ordre dans cette chefferie après les manifestations organisées jeudi dernier par certains habitants qui réclamaient la libération de leur chef coutumier arrêté à Lubumbashi suite à conflit de succession.

D’après plusieurs sources concordantes, tout a commencé le samedi dernier aux environs de 10 heures locales. Les policiers venus de Lubumbashi ont investi le village de Mulungwishi – Dikula. Ils avaient pour objectif de rétablir l’ordre après les manifestations organisées jeudi par certains villageois.

D’après la Linapedho, ces policiers ont mis la main sur certains jeunes, qu’ils ont relâchés quelques heures après moyennant paiement des sommes d’argent.

Dimanche, ces policiers sont allés à Kibungo Pande, chef-lieu de la chefferie de Basanga où ils ont tiré de coups de feu en l’air, indique la même source.

Prises de panique, plusieurs personnes ont abandonné leurs maisons. Selon la Linapedho, ces hommes en uniformes en auraient profité pour voler du bétail et de la volaille appartenant aux villageois après avoir pillé des boutiques.

De son côté, l’administrateur du territoire de Kambove a reconnu l’intervention de ces policiers venus de Lubumbashi, tout en rejetant les accusations portées contre eux. Il a précisé qu’ils étaient allés à Basanga pour dissuader les habitants qui s’étaient soulevés jeudi dernier.

Environ mille manifestants en provenance de plusieurs villages de la chefferie de Basanga étaient en effet descendus dans la rue pour réclamer la  libération de Mathieu Pemba Moto, un chef coutumier de Lwambo, localité située à 150 km de Lubumbashi, détenu depuis mardi à la prison de la Kasapa, selon son avocat. Il est accusé d’usurpation de pouvoir coutumier.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (176)
Ebola (60)
FARDC (52)
Beni (36)
Kinshasa (35)
Ceni (32)
Monusco (31)
FCC (28)
élection (26)
Yumbi (25)
Sécurité (25)
Corruption (23)
Caf (22)
Mazembe (22)
UDPS (22)
Linafoot (22)