Des échauffourées éclatent après le délogement forcé d’un professeur de l’Unikis

Simulation de la maitrise de manisfestant par la police à Kisangani, décembre 2010.

Deux policiers ont été blessés dans les combats qui ont opposé mercredi 21 et jeudi 22 août des étudiants de l’Université de Kisangani aux forces de l’ordre de cette ville de Province Orientale. Le véhicule d’un particulier a aussi été endommagé au cours de ces violences. Ces étudiants protestaient contre le délogement forcé d’un de leurs professeurs de la résidence universitaire à la suite d’une décision de la justice.

Les agents du greffe, encadré par des policiers, ont exécuté l’arrêt du Tribunal de grande instance de Kisangani le matin du mardi 20 août.

Affirmant agir sur base d’un jugement resté en souffrance depuis plusieurs années, ils ont jeté les biens du professeur sur la voie publique et scellé la maison.

Informée de la situation, la brigade de l’Université de Kisangani a décidé de monter la garde devant cette maison afin d’empêcher son éventuelle occupation. Pour ces étudiants, il s’agit d’une autre tentative, la troisième, de spoliation du patrimoine de cette université.

Mercredi soir, la police a évacué les étudiants qui montaient la garde devant cette résidence. En réaction, les étudiants ont érigé des barricades sur la route. La situation s’est enflammée et des échauffourées ont éclaté avec la police.

La situation était relativement redevenue calme jeudi, après le déploiement d’unités de police autour de cette université.

Lire aussi radiookapi.net :

Equateur : un policier tué dans des accrochages entre la population et les forces de l’ordre

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner