Goma: Martin Kobler visite les FARDC et les casques bleus blessés au front

Martin Kobler, nommé représentant spécial du secrétaire général de l’Onu en RDC en juin 2013.

Le chef de la Monusco, Martin Kobler, a visité ce dimanche 25 août  dans un hôpital militaire de Goma les soldats des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les casques bleus de la Brigade d’intervention rapide de la Monusco blessés au front à Kibati au cours des affrontements avec la rébellion du M23. Il a tenu à exprimer sa compassion et sa solidarité envers ces victimes de la guerre, qu’il a appelé: «Héros qui se battent pour restaurer la paix au Nord-Kivu».

La première étape de la visite du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies a été effectuée à l’hôpital militaire de Katindo de Goma. Sur place, Martin Kobler a visité trois pavillons où sont admis les militaires FARDC blessés depuis la reprise des combats il y a quatre jours entre l’armée régulière et la rébellion du M23 à Kibati, à une vingtaine des Kilomètres au nord de Goma, dans le territoire de Nyiragongo.

La majorité d’entre eux déclarent être victimes des éclats des bombes. D’autres ont affirmé avoir été blessés par balles.

«Vous êtes des héros ! Nous sommes fiers de vous et c’est pour cela que nous venons vous exprimer notre compassion », a déclaré Martin Kobler, s’adressant à ces soldats gouvernementaux blessés.

En réponse, ces militaires, encore couchés sur leurs lits d’hôpital se sont dits «toujours motivés et prêts à se battre pour restaurer la paix au Congo».

Par la suite, Martin Kobler s’est rendu à l’hôpital «Niveau 3» de la Monusco, où trois militaires de la brigade d’intervention de l’Onu sont internés également pour blessures depuis vendredi après-midi à Kibati. Il s’agit de deux Sud-africains et un Tanzanien, qui ont reçu également des éclats des bombes. Le chef de la Monusco a réitéré le même message de réconfort et de solidarité.

Les combats entre les FARDC et le M23, qui ont repris dans la nuit  du mercredi 21 août, se sont intensifiés le jeudi dans la zone située entre le nord de Kibati et la partie sud de Kibumba, communément appelé « Trois antennes ».

Dans un communiqué publié le 21 août, la Monusco a indiqué que les zones peuplées et les positions des troupes de l’Onu avaient été directement visées et touchées par des tirs au mortier.

A ce sujet, Martin Kobler avait annoncé avoir « donné l’ordre à la Force de la Monusco de réagir et de prendre les mesures nécessaires pour protéger les civils et empêcher toute avancée du M23.»

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (150)
Ebola (63)
FARDC (61)
Beni (32)
FCC (28)
Djugu (28)
Unpc (27)
Ceni (26)
Ituri (26)
Lamuka (24)
Léopards (23)
ADF (22)
Sécurité (22)
Kinshasa (21)
JED (21)