RDC: les sociétés civiles des provinces craignent d’être exclues des concertations nationales

Une attitude de la société civile du Sud-Kivu, lors d’un sit-in à la place de l’Indépendance, dans la commune d’Ibanda, à Bukavu, jeudi 30 juin 2011, en signe de protestation des festivités de l’indépendance./Photo Radio Okapi-Bukavu

Cent délégués vont représenter la société civile congolaise aux concertations nationales. Mais le projet de règlement intérieur de ce forum ne dit rien sur la répartition de ce quota entre les délégués de la société civile de Kinshasa et ceux des provinces. Du coup, ces derniers craignent que Kinshasa ne s’approprie tout ce quota et ont menacé lundi 25 août de boycotter ce forum. A Kinshasa, le groupe de contact de cette structure continue à revendiquer la revue à la hausse de son quota.

Le coordonnateur provincial de la société civile du Bas-Congo et porte-parole des coordinations provinciales, Valentin Vangi, se dit indigné de constater que le projet de règlement intérieur ayant déterminé la répartition des quotas n’a rien prévu pour la société civile des provinces. Il dénonce ce qu’il considère déjà comme une exclusion des provinces à ces concertations.

«Nous allons boycotter [ces assises] parce que les provinces sont représentées seulement par les gouverneur et les présidents des assemblées provinciales. C’est insuffisant ! Et donc, ce n’est pas une concertation nationale. C’est une concertation nationale pour les Kinois et nous les reconnaissons pas», tempête-t-il.

Jonas Tshombela, le président de la nouvelle société civile du Congo (NSCC) qui a participé au comité préparatoire des concertations nationales pour le compte de sa composante appelle ses collègues des provinces au calme, tout en estimant que leur revendication est légitime.

«Ce que nous pouvons faire, c’est de conjuguer les efforts dans l’intérêt de trouver des résultats communautaires ensembles. On ne peut pas privilégier Kinshasa, parce que Kinshasa seul n’est pas le Congo», affirme-t-il.

Tout en plaidant pour la révision à la hausse du quota attribué à la société civile, Jonas Tshombela assure qu’une réflexion est en cours pour favoriser la répartition équitable de ce quota entre Kinshasa et les provinces.

Initiées par le président Joseph Kabila, les concertations nationales visent à “créer la cohésion nationale face à l’insécurité dans l’est de la RDC”.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner