Nord-Kivu: les FARDC et le M23 s’accusent mutuellement de reprendre les combats à Kibati

Des militaires congolais renforcent leurs positions autour de Goma au second jour des affrontements face aux rebelles du M23 (Photo Monusco)

Des tirs ont encore été entendus, ce dimanche 1er septembre dans la matinée, dans la zone de combats opposant les Forces armées de la RDC (FARDC) aux rebelles du M23 au Nord de Kibati, près de 20 km de Goma (Nord-Kivu).

Les deux parties s’accusent mutuellement, comme souvent, d’avoir pris l’initiative de ces affrontements.

Selon des sources concordantes, ces hostilités ont repris après une trêve d’une journée, constatée samedi 31 août, sur la ligne de front.

Dans un communiqué officiel publié ce matin, le mouvement rebelle accuse l’armée régulière d’avoir lancé l’attaque contre leurs positions de Kibumba et Buhumba.

Le porte parole du M23, Amani Kabasha, a indiqué que la reprise des combats viole le cessez-le-feu unilatéral que le M23 venait de mettre en exécution, en retirant, mercredi dernier, ses troupes de la ligne de front au niveau des trois antennes.

De son côté, le porte-parole des FARDC au Nord-Kivu, colonel Olivier Hamuli, rejette ces allégations et reproche plutôt au M23 de tenter de percer vers Kanyarutshinya, attaquant ainsi les nouvelles positions avancées des FARDC.

Il a indiqué que l’armée régulière ne réponde qu’aux assauts du mouvement rebelle.

Des sources de la région affirment que les militaires consolident toujours leurs positions un peu au delà des trois antennes, près de Kibumba alors que le M23 a concentré ses troupes dans la localité Mboga, à l’entrée sud de Kibumba et Kabuye à l’entrée de Buhumba, vers la frontière avec le Rwanda.

Les FARDC ont délogé vendredi 30 août les rebelles du M23 de la colline appelée «trois antennes», verrou stratégique des rebelles à Kibati. C’est depuis cette position située à une vingtaine de kilomètres de Goma que le M23 a lancé des mortiers sur les populations civiles dans le chef-lieu du Nord-Kivu. Les rebelles ont décroché après plusieurs heures de résistance.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner