Nord-Kivu : une partie du port public de la SNCC loué à Bralima

Port de Matadi. Ph Don John Bompengo

Une partie du port public de la Société nationale des chemins de fer (SNCC) à Goma, dans le Nord-Kivu, est interdit d’accès depuis cinq jours aux armateurs. Selon le ministre provincial des Transports, cette surface a été louée à l’entreprise brassicole Bralima. Les armateurs ont invité mercredi 4 septembre le gouvernement provincial à revoir ce contrat qui gêne leurs activités.

Une clôture a été placée sur au moins 84 mètres du quai d’accostage concerné par cette interdiction. Selon des sources du port, toutes les installations portuaires, y compris les bâtiments, ont été cédés à la compagnie Bralima.

Du côté des armateurs, c’est la déception. Kubuya Alpha, point focal du bateau «Yesu ni jibu» qui assure le trafic Goma-Bukavu, explique que cette mesure pénalise ses activités.

«Depuis maintenant quatre jours, nous ne savons pas où accoster. Nous sommes en train de courir derrière les autres pour pouvoir accoster. Ce qui est dangereux pour nos activités», a-t-il affirmé.

La Bralima est une société commerciale et le port, une installation publique. Il devrait être accessible à tous, arguent ces armateurs.

Selon eux, au moins 18 000 personnes, vivant directement ou indirectement des activités à ce port, sont au chômage depuis l’application de cette mesure.

Pour sa part, le ministre provincial des Transports, Guillaume Bulenda, assure que le problème d’accostage sera résolu de toutes les manières.

«On ne peut pas dire que réellement on a privatisé le port puisque le contrat de location n’est pas un contrat de propriété. S’il y a un problème d’accostage de certains bateaux, je suis certain qu’on aura des solutions par rapport au problème posé», a-t-il déclaré.

En attendant, les bateaux de plusieurs armateurs ne savent pas où accoster.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Bas-Congo: ralentissement des activités économiques aux ports de Matadi et de Boma

 

Jean-Marie Aniele : « Le port de Pointe noire est une chance pour celui de Matadi »

Multiplicité des services et des taxes illégales dans les ports de Matadi et Boma

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner