RDC : Kengo wa Dondo appelle le gouvernement à déposer «à temps» le projet de budget 2014

Léon Kengo Wa Dondo, président du Sénat congolais le 8/11/2011 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo invite le gouvernement de la RDC à transmettre «à temps» le projet de budget 2014, en vue de son examen par le parlement. Il s’exprimait lundi 16 septembre dans son discours inaugural de la rentrée parlementaire de septembre. Le ministre des Finances a assuré que ce projet sera déposé « dans les jours qui viennent », sans préciser de date.

La session de septembre est essentiellement consacrée à l’examen du budget de l’Etat pour 2014. Le projet de budget est examiné à la fois à l’Assemblée nationale et au Sénat. En cas de divergences des vues sur certaines matières, une commission mixte de deux chambres est créée pour les étudier. Si les divergences persistent, les options levées par l’Assemblée nationale prédominent. D’où la nécessité de déposer le texte à temps.

Le ministre délégué aux Finances, Patrice Kitebi se veut rassurant. Il affirme que le texte sera déposé dans « les jours qui viennent », sans préciser de date.

« Ce sera [le budget 2014] certainement en augmentation au niveau des recettes. Mais les dépenses, les besoins et les défis auxquels nous devons faire face sont extrêmement importants. Ce n’est sûrement pas au cours d’un seul exercice budgétaire que nous pouvons mobiliser assez de recettes pour résoudre tous les défis mais l’engagement du chef de l’Etat, l’instruction qu’il a donnée au gouvernement est toujours de mobiliser plus dans le sens d’atteindre les objectifs de développement de notre pays », a indiqué le ministre Patrice Kitebi.

Le budget 2013 a été chiffré à environ huit milliards de dollars américains. Aucun chiffre n’est encore avancé pour le budget de l’année prochaine.

Par ailleurs, Léon Kengo wa Dongo a indiqué qu’un projet de loi d’amnistie va être examiné en urgence au cours de cette session.

A l’ouverture des concertations nationales, le chef de l’État congolais avait promis d’envoyer ce projet de loi d’amnistie au Parlement pour « décrisper le climat politique et social en RDC ».

Selon Léon Kengo wa Dondo, les concertations nationales -qui vont se dérouler au même moment que la session parlementaire de septembre- « offrent au pays la voie pour sortir de la crise multisectorielle qui ruine toutes ses capacités à l’émergence ».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner