Nord-Kivu: la société civile opposée à l’intégration des rebelles du M23 au sein des FARDC

Omar Kavota à Kinshasa, octobre 2010.

La société civile du Nord-Kivu s’oppose à l’intégration des rebelles du M23 au sein des Forces armées de la RDC (FARDC), de la police nationale et des institutions publiques. Le vice-président et porte-parole de cette organisation citoyenne, Omar Kavota, l’a déclaré vendredi 20 septembre.

Il a appelé le gouvernement à élargir aux hommes des troupes sa liste des membres de ce mouvement rebelle qu’il ne désire pas réintégrer au sein des FARDC.

«Nous exprimons notre déception suite à la disponibilité du gouvernement à intégrer les rebelles du M23 dans l’armée même dans les institutions politiques. En faisant cela, il risque d’intégrer au sein des FARDC une très grande partie de l’armée rwandaise», a révélé Omar Kavota.

Pour le vice-président de la société civile du Nord-Kivu, cette liste du gouvernement ne représente qu’une goutte d’eau dans l’océan car les « Congolais au sein de ce mouvement rebelle ne peuvent pas dépasser 10% ».

Omar Kavota a par ailleurs indiqué que la population du Nord-Kivu attendait que le M23 puisse « s’auto-dissoudre » comme l’avait appelé le gouvernement congolais quand ou encore être neutralisé par les FARDC et la brigade d’intervention de la Monusco.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner