Le Prix Nobel alternatif décerné au médecin congolais Denis Mukwege

Dr Denis Mukwege, médecin directeur de l’hôpital de Panzi au Sud-Kivu le 12/03/2013 à Kinshasa, lors d’une conférence de presse. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le Prix Right Livelihood désigné comme le « Prix Nobel alternatif » a été décerné ce jeudi 26 septembre à quatre lauréats dont le médecin congolais Denis Mukwege. Le jury de ce prix affirme avoir récompensé l’action courageuse que le médecin congolais mène pour guérir les femmes survivantes de violences sexuelles dans les conflits armés et dénoncer les causes sous-jacentes de ces atrocités.

Le Prix Right Livelihood est décerné chaque année dans l’enceinte du Parlement suédois. Il est destiné à « honorer et soutenir ceux qui offrent des réponses pratiques et exemplaires aux défis les plus urgents auxquels nous devons faire face aujourd’hui. »

Il est doté de deux millions de couronnes (231 000 euros). Le Dr Mukwege va partager la somme à parts égales avec les trois autres lauréats: un spécialiste américain de l’élimination des armes chimiques, Paul Walker, un avocat et militant des droits de l’homme palestinien, Raji Sourani, et un scientifique suisse spécialiste de l’agriculture durable, Hans Herren.

Le docteur Mukwege est le médecin directeur de l’Hôpital général de référence de Panzi, qui offre des soins et un suivi psychologique aux victimes de violences sexuelles dans les provinces du Nord et Sud Kivu où pullulent les groupes armés.

Le médecin a souvent été primé pour son action.

En 2011, il a reçu le prix international Roi Baudouin pour le Développement qui a une dotation de 150 000 euros.

En 2009, l’ambassadeur de France en RDC, Pierre Jacquemot, lui a remis les insignes de la légion d’honneur.

Le docteur Mukwege a également reçu en 2008 le prix Olof Palm doté de 75 000 dollars américains. Ce prix récompense les personnalités dont l’action s’inscrit dans l’esprit de l’ancien Premier ministre suédois Olof Palme.

La mobilisation en faveur de l’engagement du Dr Mukwege s’exprime également sur les réseaux sociaux. Une page facebook a été créée pour plaider afin que le prix Nobel de la paix en 2013 lui soit décerné.

En octobre 2012, des hommes armés ont attaqué la résidence du médecin. À la suite de cette attaque, lui et sa famille avaient été évacuées en Europe. Depuis, il est rentré à Bukavu où il continue de soigner des femmes victimes des violences sexuelles.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner