RDC : gouvernement de large ouverture, le MLC « pas prêt »

Au quartier GB à Kinshasa, lors de la tenue des Journées parlementaires du MLC du 6 au 7 août 2012 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

« Le MLC n’est pas prêt, le MLC est dans une phase d’introspection. Nous interrogeons nos certitudes et nous allons attendre de voir les choses évoluer », a déclaré mardi 8 octobre Germain Kambinga, porte-parole du MLC sur l’éventualité de ce parti d’opposition à rejoindre le gouvernement de large ouverture à former conformément aux recommandations des concertations nationales.

« Nous n’avons qu’une seule attente : le respect de la parole donnée, c’est de faire en sorte que tout ce qui a été décidé soit mis en œuvre : l’implication du gouvernement dans le dossier Bemba, le respect de la constitution en termes de non-révision des articles qui posaient problèmes, ceux à vocation intangibles, la libération d’un certain nombre de prisonniers politiques par grâce présidentielle ou par loi d’amnistie, l’ouverture des chaînes de télévision [des opposants, ndlr] Canal Futur et RLTV et l’apaisement d’une manière générale de l’environnement politique par l’enracinement d’un véritable esprit démocratique », a précisé l’élu du MLC à Kinshasa.

Selon lui, 85% des revendications portées par le parti de Jean-Bemba aux concertations nationales ont été entendues et reprises dans le rapport de ce forum. Joseph Kabila, le président de la RDC avait convoqué ces assises pour créer la cohésion nationale face à la crise persistante dans l’est de la RDC.

Le MLC a saisi l’occasion pour demander au gouvernement de s’investir pour la libération du président de son parti, Jean-Pierre Bemba poursuivi pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité qu’auraient commis ses hommes de la rébellion du MLC en 2002 et 2003 en Centrafrique. La CPI estime que ces hommes partis à la rescousse de l’ancien président centrafricain Ange-Félix Patassé menacé par une rébellion étaient tout de même restés sous les ordres de Jean-Pierre Bemba. Ce dernier est détenu à La Haye depuis 2008.

Jeudi, le président Kabila s’adressera aux deux chambres du parlement réunies en Congrès pour s’exprimer sur le rapport final des concertations nationales.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner