RDC: le MLC reste « très attentif » à l’application des promesses de Joseph Kabila

Jean-Pierre Bemba, président du MLC, à la Haye. Photo afrik-online.com

Le Mouvement pour la libération du Congo (MLC) se dit « très attentif » à l’application des promesses du président de la RDC, notamment celle relative à l’assistance du gouvernement aux Congolais détenus dans les juridictions internationales. Au cours d’une conférence de presse organisée jeudi 24 octobre à Kinshasa, son porte-parole, Germain Kambinga, a précisé que cette recommandation avait été proposée par sa formation politique.

« C’est une recommandation qui a été proposée par le MLC et qui a été acceptée par les “concertateurs” et aujourd’hui coulée sous forme d’une décision d’instruction par le chef de l’Etat. Au prochain gouvernement, qu’il a appelé de cohésion nationale, de mettre tout cela en application et nous serons très attentif sur ce sujet », a prévenu Germain Kambinga.

Dans son discours sur l’état de la nation, Joseph Kabila a chargé son gouvernement de faire le suivi des compatriotes détenus à la Cour pénale internationale (CPI), ainsi que devant d’autres juridictions à travers le monde ; et ce, au nom de la cohésion nationale et du droit des citoyens à la protection consulaire. Parmi eux, on compte Jean-Pierre Bemba, incarcéré à la CPI pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre que les troupes de l’ex-rébellion du MLC auraient commis en Centrafrique où elles étaient sur invitation du président Ange Félix Patassé entre 2002 et 2003.

A ce sujet, Germain Kambinga a appelé le prochain gouvernement à mettre cette recommandation en application.

Il pense que la situation judiciaire de Jean-Pierre Bemba à la CPI est « injuste » et ne pouvait pas laisser le chef de l’Etat « indifférent ».

« La situation judiciaire injuste qui est opposée au sénateur et ancien vice-président de la RDC [Jean-Pierre Bemba] ne peut pas laisser indifférents les fils de son pays et à fortiori [le président de] la République. C’est tout à fait logique que la République s’y implique », a déclaré Germain Kambinga.

Le MLC est l’un des partis politiques d’opposition qui ont pris part aux concertations nationales, tenues en septembre dernier à Kinshasa. D’autres formations de son obédience ont boycotté ce forum national, notamment l’UDPS d’Etienne Tshisekedi et l’UNC de Vital Kamerhe.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner