RDC: l’armée déloge le M23 de Rutshuru-centre

Après Kibumba et Kiwanja, la cité de Rutshuru-centre (Nord-Kivu), sous occupation des rebelles du M23 depuis plus d’une année, a été reprise dimanche 27 octobre après-midi par les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). L’information a été donnée par le Porte-parole des FARDC au Nord-Kivu, le colonel Olivier Hamuli, précisant que le M23 n’a pas opposé beaucoup de résistance. 

Le bilan exact de ces nouveaux combats à Rutshuru-centre n’est pas encore connu.

Dans la matinée, la reprise de Kiwanja est intervenue après de violents combats au cours desquels un casque bleu tanzanien a été tué.

La Monusco, qui appuie l’armée sur le terrain, dispose d’une importante base à Kiwanja, où de nombreux déplacés ont trouvé refuge.

Les habitants de cette cité saluent  le retour des FARDC à Kiwanja, les encourageant à poursuivre les rebelles jusque dans leur dernier retranchement.

L’un d’eux a témoigné auprès de l’envoyée spéciale de Radio Okapi dans cette cité, quelques heures après sa récupération par l’armée régulière:

«Depuis qu’on nous a informés que les FARDC sont en train de mener sur le terrain, on les attendait à bras ouverts. Aussitôt qu’ils [militaires des FARDC] sont arrivés à Kitoboko, tout le monde était dans la rue pour les attendre. Et ils ont senti réellement que la population les attendait à bras ouverts!» 

Selon lui, la population locale souhaite que les FARDC continuent « jusqu’à Runyonyi, jusqu’à aller poursuivre l’ennemi dans sa dernière demeure.»

Solution politique

Le Représentant spécial du secrétaire général de l’Onu en RDC, Martin Kobler, a  visité la cité de Kiwanja ce même dimanche pour réconforter la population locale sortie de l’occupation des rebelles du M23, qui a duré plus d’une année.

«C’est ma première impression que le peuple est vraiment heureux d’être libéré et que c’est la fin des combats maintenant. Ce territoire est libéré du M23», a témoigné le parton de la Monusco. Il  a tenu à assurer cette population de Kiwanja que la Mission onusienne est là pour la protéger.

Tout en félicitant les FARDC ainsi que les casques bleus déployés dans cette zone pour le travail abattu, Martin Kobler a aussi encouragé la recherche d’une solution politique à cette crise:

«Nous avons l’obligation de protéger les civils ici. C’est pourquoi on est ici. C’est notre tâche, notre mandat. Mais il faut maintenant poursuivre aussi la voie politique, en particulier rentrer à Kampala [où sont suspendus les pourparlers entre les délégations du gouvernement congolais et du M23]». 

Pour sa part, le M23 menace de se retirer des négociations de Kampala si la médiation ougandaise n’obtient pas une «cessation immédiate des hostilités» en cours dans l’Est de la RDC et d’organiser une contre-offensive de grande envergure contre toutes les positions ennemies. C’est ce qu’a déclaré Amani Kabasha, chef de la communication du mouvement rebelle.

Dans un communiqué publié ce dimanche, le M23 indique qu’il «refuse de combattre dans la cité de Kiwanja et s’en retire sans combat», laissant la «gestion sécuritaire de Kiwanja de cette localité aux forces de la Monusco».

Reddition des rebelles

Après la reprise de la cité de Kiwanja par les FARDC, plusieurs combattants du M23 ont commencé à déposer leurs armes et à se rendre dans les  bases de la Monusco dans le territoire de Rutshuru. La mission onusienne en RDC se réjouit de cette décision des rebelles.

Josiah Obat, officier aux affaires politiques de la Monusco au Nord-Kivu, invite d’autres rebelles à se rendre dans les bases de la Monusco qui sont prêtes à les accueillir:

«La Monusco félicite les jeunes d’avoir pris la décision d’arrêter avec la guerre et de se rendre dans les bases de la Monusco. C’est une chose qu’on encourage beaucoup pour que tous les jeunes qui sont encore en brousse puissent se rendre dans les bases de la Monusco et finir avec la guerre.»

Les combats entre les FARDC et le M23 ont repris le vendredi tôt dans la matinée à Kibumba. Ce sont les affrontements les plus violents depuis le mois d’août dernier. Après Kibumba, les FARDC ont récupéré, dimanche 27 octobre, la localité de Kiwanja, située à 70 km au nord de Goma.

Un casque bleu tanzanien a été tué dimanche à Kiwanja, selon un communiqué de la mission onusienne. La Monusco a également fait état d’un déplacement des populations locales vers Kibumba.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner