Kinshasa: les allégations d'assassinats des jeunes et enfants inquiètent l’Unicef et la Monusco

Ces enfants sans domicile fixe, passent la nuit le long de ce mur de la clôture de la gare centrale où ils ont été surpris ce 17/06/2011 Radio

Dans un communiqué conjoint publié le mercredi 27 novembre, la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la Stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) et le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) indiquent avoir reçu ces derniers jours « des rapports préoccupants  faisant état de la disparition et de l’assassinat de jeunes hommes et d’enfants » dans certaines communes de Kinshasa. Ces allégations coïncident avec le début de l’opération  Likofi » lancée du 15 novembre 2013 au 15 février 2014, par les autorités congolaises pour lutter contre la délinquance urbaine. 

La Monusco et l’Unicef indiquent vérifier ces informations faisant état d’au moins une vingtaine de personnes, dont 12 enfants, qui auraient été tuées.

Les deux organisations demandent que des mesures immédiates soient prises par les autorités congolaises afin de mettre fin à ces actes. Elles rappellent que l’Etat doit en toute circonstance faire respecter les droits humains, et assurer que les enfants bénéficient d’une protection particulière, selon la loi congolaise et les traités et conventions internationales.

« Des enquêtes doivent être diligentées par les autorités judiciaires afin que les responsables de ces actes soient traduits en justice conformément au Code pénal congolais », lit-on dans le communiqué.

Par ailleurs, les Nations unies affirment leur volonté de soutenir le Gouvernement congolais dans la recherche de solutions durables aux problèmes de la réinsertion sociale des enfants et des jeunes.

Depuis quelques jours, des habitants de certains quartiers de la capitale congolaise rapportent que des policiers tuent nuitamment des bandits appelés « Kulunas ».

Interrogé à ce sujet par Radio Okapi le mardi 26 novembre, le conseiller en communication du Commissaire général de la police, Colonel Pierrot-Rombaut  Mwanamputu, a déclaré que la Police nationale congolaise ne menait pas une opération pour tuer les bandits.

Il a affirmé que l’opération « Likofi » (Coup de poing, en lingala) menée par la police consiste à arrêter des bandits et à les déférer devant la justice.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Le député Mirindi a retiré sa proposition de loi portant organisation et fonctionnement du Conseil national de suivi de l’Accord (CNSA), estimant qu’il est déjà tard de l’examiner à trois mois de la fin du délai imparti par l’accord de la Saint Sylvestre. Selon vous :

Mots-clés populaires

RDC (150)
Ceni (115)
Elections (80)
Police (50)
FARDC (48)
Monusco (39)
Kasaï (38)
CNSA (37)
Kananga (36)
élection (35)
Kinshasa (33)
Grève (27)
gouverneur (25)
Léopards (25)
Onu (23)
Beni (21)