Indice de perception de la corruption : la RDC améliore légèrement son score

Place des artistes, Rond-point victoire à Kinshasa. Le trafic routier n’est pas intense. Quelques motards discutent en attendant l’arrivée des passagers. Ici, comme dans d’autres carrefours, les motos qui font le taxi n’ont pas toutes des plaques d’immatriculation. Ce qui n’empêche pas les motards d’exercer leur activité.

La RDC se situe en 2013 à la 154è position sur 177 pays classés sur l’indice de perception de la corruption publié chaque année par Transparency International. Le pays gagne ainsi 6 places comparé à l’indice 2012.

Selon le rapport de Transparency dévoilé mardi 3 décembre, les pays perçus comme les moins corrompus de la planète sont le Danemark et la Nouvelle Zélande qui occupent la tête du classement. A l’autre extrême, l’Afghanistan, la Corée du Nord et la Somalie sont considérés comme les nations les plus corrompues.

Les pays africains les mieux placés sont le Botswana (30è place) et le Cap-Vert (41è). Les pays d’Afrique centrale sont plutôt mal classés : le Cameroun ex-æquo avec la République centrafricaine occupent la 144è place. La RDC ex-æquo avec le Congo occupent la 154è place. Le Tchad occupe la 163è place et le Soudan, l’avant-dernière place.

Basé sur l’opinion des experts, l’indice mesure la perception de la corruption dans le secteur public dans différents pays à travers le monde. Il attribue le score nul au pays perçu comme hautement corrompu et 100 à celui qui apparait comme étant le plus transparent.

Le rapport note qu’aucun pays classé n’atteint un score parfait et s’inquiète de la propagation de la corruption. En effet, plus de deux tiers des pays classés ont obtenu moins de 50 points, ce qui les classe dans la fourchette des pays où la corruption est endémique.

Reconnaitre le problème de la corruption n’est qu’une étape, estime Transparency International qui recommande aux dirigeants du monde de transformer les plaidoyers contre la corruption en actions concrètes.

Transparency International, organisation non gouvernementale, établit chaque année un indice de perception de la corruption au sein des partis politiques, de la police, du système judiciaire et des services publics dans tous les pays

Carte interactive de l’indice de perception de corruption 2013

Source: Transparency International

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner