Nelson Mandela : un monument symbole de la paix et de la liberté

A Kinshasa, un monument de Nelson Mandela avait été érigé sur le boulevard du 30 juin au croisement de l’avenue de la Libération (ex-24 novembre). Ce rond-point a même porté le nom de l’ancien président de l’Afrique du Sud. Actuellement, l’œuvre a été délocalisée et est placée non loin du collège Boboto. Quel est la symbolique de ce monument placé autrefois sur le rond-point Nelson Mandela ?

L’auteur de cette œuvre, l’artiste plasticien Christophe Meko Bisengo, affirme qu’il a conçue son œuvre pour immortaliser le combat pour la paix qu’a mené le leader sud-africain Nelson Mandela.

Il explique :

« J’ai rédigé cette œuvre inspirée de la colombe, des rameaux et du globe. La colombe explique la paix, et vous avez quatre rameaux entrecroisés au sommet desquels est exposée la colombe avec des ailes largement déployées. Et c’est le côté envol. L’analogie que nous avons faite avec la paix est quelque chose d’immatériel que nous ne pouvons pas emprisonner. Quoique physiquement, Mandela était emprisonné mais la pensée de la liberté a continué à s’envoler ».

Et d’ajouter :

« Le monument, c’est la paix et la liberté repris par quatre rameaux qui symbolisent aussi la diversité dans l’unit, parce que les quatre rameaux viennent s’entrecroiser au sommet. Ça représente aussi les quatre races. Au centre, c’est le globe : tout part de l’homme, et tout part de lui et converge par lui ».

L’œuvre a été créée en août 1991 à la suite d’un concours organisé en faveur de Mandela qui avait fait un voyage au Zaïre après ses 27 ans de prison dont 18 passés sur l’île-prison de Robben Island. Il venait en fait remercier les Congolais (Zaïrois de l’époque) pour leur soutien en sa personne pendant toutes ces années passé en détention.

S’exprimant sur ce monument, le professeur Yoka de l’Institut national des Arts (INA), explique que Nelson Mandela est une icône de la lutte pour la paix.

« C’est le symbole de la lutte, de la libération de l’Afrique. Le pays a besoin des symboles, de mythes mobilisateurs, des mythes qui galvanisent », déclare-t-il.

Cette œuvre a été érigée sur la place Mandela « pour que nous nous rappelions cette lutte », souligne-t-il.

Il regrette que ce monument ait été déplacé de son emplacement initial. « Je troue ça inqualifiable », assène-t-il.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner