RDC : le député Martin Fayulu demande l’examen de la déclaration de Nairobi

Martin Fayulu. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les Forces acquises au changement (Fac), une plate-forme de l’opposition congolaise, demande au parlement d’examiner minutieusement la déclaration de Nairobi, deux documents signés séparément par le gouvernement et l’ancien mouvement rebelle du M23, jeudi 12 décembre. Le coordonnateur des Fac, Martin Fayulu a estimé dimanche 15 décembre que les engagements pris par le gouvernement pourront se retourner contre lui dans l’avenir.

Selon les opposants, la déclaration de Nairobi ressemble trop à un accord et fait la part belle à la rébellion défaite. Ils ont demandé au parlement de l’examiner et d’en revoir le contenu s’il y a lieu :

« Vous allez remarquer que dans le communiqué final conjoint, on reprend les onze points d’accord. Et ces gens vont revenir brandir les engagements pris. Même si vous le prenez séparément, c’est un engagement. Vous avez accepté de ressusciter l’accord du 23 mars 2009. Je lance encore un vibrant appel au peuple congolais. Nous devons défendre nos intérêts congolais », a déclaré Martin Fayulu.

 

Décourager les groupes armés

 

« Les déclarations visent à ne donner aucune sorte d’encouragement à ceux qui prennent les armes pour articuler une revendication », a répondu le porte-parole du Gouvernement aux plaintes des Fac. Selon lui, une action politique était nécessaire pour clore le chapitre des discussions avec le M23 et décourager la belligérance des groupes armés en RDC.

Lambert Mende a affirmé qu’il comprenait les critiques de ceux qui ne sont pas d’accord avec le gouvernement sur ce point. Il pense que l’on devrait se réjouir de ces documents au lieu de les critiquer :

« Les M23 reconnaissent eux-mêmes que pour lutter contre l’impunité, ceux d’entre eux qui auraient été coupables de crime contre l’humanité et crimes de guerre doivent être poursuivis. C’est la première fois qu’on arrive à ce genre de conclusions dans ce pays. Maintenant, ils savent bien qu’ils seront punis de même que ceux qui essaieront de les imiter », a souligné Lambert Mende.

Dans la déclaration qu’il a signée, le M23 s’est engagé à renoncer à la rébellion armée. Le mouvement rebelle a également signifié officiellement sa dissolution. Il avait déjà annoncé mettre fin à sa rébellion après sa défaite militaire face à l’armée congolaise.

Le gouvernement congolais a pris acte de la déclaration du M23. Dans un document séparé, il s’est engagé à son tour à mettre en œuvre le programme de démobilisation, désarmement et réinsertion sociale des anciens rebelles et à présenter au Parlement un projet de loi d’amnistie.

La signature de ces deux documents à Nairobi a mis fin aux pourparlers de Kampala qui ont duré douze mois entre Kinshasa et le M23.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Kinshasa et le M23 appelés à «mettre en œuvre rapidement les engagements souscrits»

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (62)
Elections (59)
Ebola (59)
FARDC (54)
RDC (54)
élection (47)
Monusco (47)
Beni (40)
ADF (37)
FCC (34)
Caf (27)
Opposition (26)
Vclub (22)
Léopards (20)