Kinshasa : deux femmes violées pendant plusieurs heures par 11 hommes armés

Une femme victime de viol.

Deux femmes d’une même famille, dont l’une enceinte, ont été violées mercredi 18 décembre pendant plusieurs heures par onze hommes armés, qui les avaient auparavant enlevées, au quartier Pakadjuma dans la commune de Limete, à Kinshasa. Ces présumés violeurs portaient des tenues de l’armée et de la police. Selon le beau-frère des deux victimes, les assaillants ont fouillé la maison et emporté de l’argent ainsi que les deux femmes qui ne sont revenues chez elles que plus de 10 heures après. L’ONG Centre International de formation pour les droits de l’homme appelle les autorités à secourir ces victimes qui n’ont reçu aucun soin depuis le viol.

Le beau frère des deux victimes, propriétaire de la maison où elles logeaient, raconte que ces hommes armés ont défoncé la porte vers une heure du matin et ordonné à tout le monde de sortir, avant de la fouiller de fond en comble.

«Ils étaient nombreux. 6 policiers armés et 5 militaires FARDC. L’un d’eux faisant office de chef était en tenue civile. Ils nous ont frappé moi et mon frère. Ils ont emmenés sa femme et la petite sœur de mon épouse», a-t-il expliqué.

Les deux hommes affirment qu’ils étaient terrorisés et incapables de donner l’alerte pendant l’attaque. Quand aux victimes, elles ne sont revenues dans le quartier qu’aux environs de 10 heures.

«Elles ne savaient pas bien marcher. L’une d’elles saignait, pourtant elle est grosse de deux mois. Elles nous ont fait savoir qu’elles ont été emmenées très loin, dans un endroit qu’elles ne connaissent pas, et elles ont été violées», a-t-il ajouté.

L’homme affirme que sa famille est allée se plaindre auprès des autorités militaires du camp Ndolo, situé à proximité du quartier Pakadjuma. Ces dernières leur ont affirmé, sans donner plus de précisions, que l’un des auteurs du viol a été arrêté.

Pour sa part, Sixte Katalayi, membre du Centre international de formation pour les droits de l’homme appelle les autorités à veiller à ce que justice soit faire dans cette affaire et surtout que les victimes du viol reçoivent des soins appropriés.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Comment établir une preuve médico-légale en cas de violences sexuelles ?

Procès des militaires accusés de viols à Minova : les accusés nient les faits

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner